Contre-Regards

par Michel SANTO

Lola faisait les meilleurs mantecaos du monde…

Elle avait de vilaines jambes arquées et souffrait de son dos trop souvent courbé sur des éviers qui n’étaient pas les siens, et des jardins potagers où elle cueillait des légumes ou des fruits arrivés à maturité. Ses mains toujours en mouvement, où qu’elle se trouvât, étaient très abîmées par ces durs et pénibles travaux, auxquels s’ajoutaient ceux, tout aussi éprouvant, de sa propre maisonnée : mariée à un ouvrier du « bâtiment », elle avait deux enfants. Lola, puisqu’il s’agit d’elle, m’amenait parfois sur sa bicyclette d’occasion dans les campagnes où elle peinait douloureusement pendant qu’innoncemment je courrais et m’amusais à travers vignes et champs. Ses yeux bleus, tristes et pâles, inquiets, toujours cherchaient les miens : elle craignait mes échappées et mes ruses. Si je pense parfois à elle, à son amour pour l’enfant et l’adolescent que j’étais, son souvenir n’est jamais aussi vivace qu’en cette période de l’année. Il monte lentement du fond de ma mémoire et se mêle aux odeurs de farine, de saindoux et de sucre avec lesquels elle réalisait, les meilleurs, les plus délicieux mantecaos du monde. Chaque année à Noël, naissaient ainsi sous ses mains des étoiles, des lunes, des soleils qui m’enchantaient. Morte après une longue période où son esprit s’était perdu dans une nuit sans fin peuplée de fantômes, je n’ai depuis jamais retrouvé sous mes dents le léger craquant, la douceur et le merveilleux arôme de ces gâteaux dont elle avait seule le secret. Et si je cours encore toutes les boutiques à leur recherche, je sais bien que je n’en trouverai jamais à mon goût, tant cette quête est celle d’un temps qui n’existe plus que dans mon souvenir. Un temps qui, à Noël, s’emplit d’images, d’odeurs, de rires et de joie ; un temps où Lola, ma tante, si pauvre et si triste, en est à tout jamais la reine…

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Avatar

    Didier

    |

    Moi, les mantecaos les meilleurs je les mangeais dans une boulangerie, rue Clauzel, à ……. Alger. Nostalgie

    Reply

  • Avatar

    michel dumas

    |

    Telle que décrite, je l’aurais aimé tout autant.

    Reply

  • Avatar

    robin

    |

    paix à Lola !

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Pourquoi  cet acharnement sur le "cadavre politique" encore chaud de François de Rugy ?…

Pourquoi cet acharnement sur le "cadavre politique" encore chaud de François de Rugy ?…

  Je fais pourtant l'effort intellectuel et moral pour contrarier ma répugnance naturelle pour ce genre de chasse à l'homme savamment orchestrée par Médiapart, mais les meutes soulevées à [Lire la suite]
Une soirée au Café de la Paix, à Gruissan…

Une soirée au Café de la Paix, à Gruissan…

        C’est un café à l'ancienne en plein coeur du village. Son intérieur est celui d’un bateau. Sobre. Comme ceux qui naviguent au loin. Sa terrasse, à angle droit, s’étend s[Lire la suite]
Des "corbeaux", des amis et des hommes !

Des "corbeaux", des amis et des hommes !

        Notes : 1) Affaire" de Rugy. Vérifié dans ma vie professionnelle : on n’a pas d’amis en politique. Conséquemment la sagesse commande de ne jamais inviter à d[Lire la suite]
Je ne mange jamais de homard, mais fume parfois un bon "puro" !

Je ne mange jamais de homard, mais fume parfois un bon "puro" !

            En attendant la nomination de monsieur Edwy Plenel à la tête du ministère de La Vertu Publique, il serait judicieux de ne plus en nommer d[Lire la suite]
Municipales2020 à Narbonne : Garbay Sainte Cluque : drôle de paire !

Municipales2020 à Narbonne : Garbay Sainte Cluque : drôle de paire !

      Je mettais mon dernier billet en ligne – hier soir très tard – que le service abonnement de l’Indépendant me signalait la parution de l’édition du lendemain avec cette  éni[Lire la suite]
Municipales2020 à Narbonne : la REM entre dans la danse et le siècle (!)

Municipales2020 à Narbonne : la REM entre dans la danse et le siècle (!)

        Fin de l’insupportable attente. Sur la Place du Forum  (évidemment !) le voile a été enfin levé sur cet énigmatique code romain XXI placardé par les « marcheurs loc[Lire la suite]
  
2006-2016 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :