Contre-Regards

par Michel SANTO

Madame Delga nous offre un menu racoleur, lourd et indigeste…

     

Il y a des jours où l’envie me prend d’envoyer à mes élus régionaux aux manettes de l’Occitanie une bien belle et bien grosse tarte aux pignons sur la tête (symbolique, j’entends). Comme en ce moment où madame Delga s’exprime sur les réseaux sociaux et dans la presse régionale pour m’exhorter – « citoyennes et citoyens », dit-elle – »   à participer, par un vote – « citoyen aussi », évidemment ! –, à sa  « grande cause régionale 2018 » : notre alimentation.

Ce que je mange, matin, midi et soir est, paraît-il,  déterminant pour l’avenir de ma grande région de sorte qu’elle veut faire de mes assiettes un « levier » pour l’emploi et « les territoires ». Et pour ce faire, je suis  invité à « construire une politique alimentaire partagée, concrète et innovante ». Vous avez bien lu : « construire etc. », « l’alimentation étant notre quotidien » – ce que j’ignorais, en effet ! À se  tordre de rire ! Enfin jaune, parce que tout cela a un coût, et que l’énergie dépensée pour savoir ce que je devrais manger ne la regarde pas. Ou si peu ! Mais voilà, pour leur image, nos élus sont insatiables, tout leur fait ventre ; alors que leurs finances devraient plutôt les astreindre à une sérieuse cure d’amaigrissement  – l’Occitanie est la Région  le coût par habitant est le plus élevé* ! Qu’à cela ne tienne, on fait « table ouverte » en  saupoudrant ses financements, comme pour ces subventions allouées aux plus petits clubs de tennis de toute la région pour l’achat de petites balles jaunes, notamment – je ne plaisante pas ! – ; et, pour finir, on allonge la sauce en faisant le procès à l’État d’étrangler financièrement la Région en diminuant ses ressources – Salaud d’État ! Le menu classique : racoleur, lourd et indigeste…

*5,4 millions d’euros pour aligner les primes des agents ; 400 000€ euros pour les sessions plénières dans le parc des expositions de Montpellier (engagement de campagne !), plutôt que dans l’un des deux Hôtels de Région (trop petits) ; trop vaste, les élus passent énormément de temps sur la route (certains qui sont à l’autre bout de la région font huit heures de trajet aller-retour pour une réunion de travail de deux à trois heures) : en 2017, les frais de déplacement des élus ont atteint 646 000€ ; pour les limiter, la visioconférence a été développée (coût : 612 000€) ; enfin, chaque jour, des agents de la région font les trajets entre les sites de Toulouse et Montpellier (un système de navette a été mis en service : coût indéterminé)…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (9)

  • Avatar

    mdn

    |

    …que nous reste t »il : la place de gréves , les pendrent tous TOUS

    Reply

  • Avatar

    Michel Dumas

    |

    La course aux égos conduit à ces excès.
    On en vient à déplorer le décès de certains élus notoires afin d’éviter ces bagarres d’ego (Frêche à Montpellier, Tournier à Lézignan…
    J’en reste à ma marotte : Narbonne Capitale de Région… pour coller aux Romains.

    Reply

  • Avatar

    Didier

    |

    Lorsque à l’Assemblée, Vallini qui était ministre de je ne sais plus quoi avait annoncé que la réforme ferait économiser 1,5 milliard par an personne ne lui a demandé de détailler ce chiffre, ce qu’il aurait été incapable de faire. Cette estimation avait dû être faite par un ponte de l’Ecole Nationale d’Approximation……

    Reply

  • Avatar

    Addict

    |

    La grande région, plutôt la grande bouffe !!!!!!!…. Je suis ulcèré à l’idée des dépenses faramineuses. Tout est bon pour voler l’argent public. Des frais de missions qui explosent, des contribuables vont encore se serrer la ceinture pendant de nombreuses années. La dette continue dans une indifférence de la part de nos représentants élus. Il faut poser les bonnes questions est débattre comment doit être utilisé l’argent public. Un grand débat devra voir le jour.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      C’eût été une vraie réforme, Dominique, si le gouvernement de l’époque et sa majorité n’avaient pas lâché sur les deux principaux leviers: la suppression des départements et l’élection au suffrage universel des conseillers communautaires et métropolitains, non ?

      Reply

  • Avatar

    cetace_jovial

    |

    Cher Monsieur SANTO, on aimerait vous entendre sur le racket organisé de l’état sur les français avec les taxes sur le diesel, avec la bénédiction du futur maire de Narbonne, Alain Péréa pour ne pas le citer…très affairé à compter les sangliers, et à tweeter des âneries plus grosse que lui…espérons qu’il sera invité à festoyer ce week-end avec les grands de ce monde généreusement arrosés par Macron premier et consort !

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Tous les candidats à la présidentielle étaient pour la taxation du diesel ! Un poison extrêment nocif pour la santé de nos concitoyens, non ?

      Reply

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

      J'avais  prédit que madame Flautre, la conseillère municipale EELV d'opposition, élue sur la liste "J'Aime Narbonne" conduite alors par Jacques Bascou, prendrait du large e[Lire la suite]
La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

      L’édition 2018 de l’enquête sur les valeurs (la cinquième édition depuis 1981 permet d’analyser les orientations fondamentales des Français. Olivier Galland — sociologue, d[Lire la suite]
Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le flanc gauche de l'échiquier politique français…

Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le

    En 2017, La République en marche a pris le pouvoir avec le seul appui du MoDem. Dans la foulée de la nomination d’Édouard Philippe à Matignon et des élections législatives, le centre[Lire la suite]
Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

    Dans un contexte de crise profonde au sein du parti Les Républicains (LR), crise que les élections européennes du 26 mai (8,48 %) ont mis clairement au jour (démission de Laurent Wauq[Lire la suite]
N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets nucléaires (de Malvési) ?…

N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques

  Semaine éprouvante ! À lire la presse locale je n’aurais plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets[Lire la suite]
La transition "écologique" ne se fera pas sans les entreprises…

La transition "écologique" ne se fera pas sans les entreprises…

      Il serait quand même temps que  le discours public et politique sur la transition écologique, la protection de l'environnement, la lutte contre le réchauffement climatique aband[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :