Contre-Regards

par Michel SANTO

Manuel Valls ne se demande pas tous les matins si sa politique est socialiste!

Capture d’écran 2014-12-29 à 18.07.55

Le culte de la personnalité et les phénomènes d’idolâtrie autour d’un personnage n’ont plus aucun sens dans la France du XXIème siècle; et comme Maxime Tandonnet, je crois que M. Manuel Valls a pris la mesure de la « dévalorisation » de la fonction présidentielle. À  sa manière d’ailleurs, il y contribue aussi en occupant sans complexe l’espace politique que François Hollande répugne à franchement assumer.

J’apprécie en outre son franc-parler: « Nous devons faire des efforts pendant des années pour que la France soit plus forte, pour que ses entreprises soient plus compétitives et pour que son secteur public soit plus efficace, avec moins de coûts et moins d’impôts », explique-t-il dans une interview longue de trois pages dans le journal espagnol El Mundo…  » Et ceci encore: « L’effort pour parvenir à un État plus efficace, plus stratégique, mais avec moins de coûts, devra continuer. Si d’ici deux ou trois ans, nous avons plus de croissance et nous cessons nos efforts pour réduire la dépense publique, nous perdrons ce que nous aurons acquis ».

Sans vouloir le présenter comme celui qui incarnerait le  mieux mes convictions et même si je n’approuve pas toute sa politique, il me semble cependant ressortir largement au commun de nos hommes politiques. Pour moi aussi, comme pour El Mundo, il est celui de cette année 2014 …

Capture d’écran 2014-12-29 à 18.16.10

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Michel

    |

    Malheureusement , je ne partage pas votre opinion. Pour qu’il prétende au titre d’homme de l’année , il eût fallu qu’il entame une réelle réduction de la dette publique , ce qui n’est absolument pas le cas . Les politiques en général , nous coûtent toujours aussi chers et sont toujours aussi nombreux , bien plus que dans d’autres pays voisins , l’assistanat instauré, sans aucune contrepartie , continue à nous ruiner, et les contrats présentés comme la panacée miraculeuse ne donnent aucun résultat visible , les petits patrons et les artisans sont toujours aussi pressurés et ne peuvent embaucher, et nous sommes incapables d’assurer la sécurité dans notre propre pays , alors que nous fanfaronnons en Afrique . Non désolé , je penche plus pour le Tartarin de l’année .

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Salauds de riches, va !

Salauds de riches, va !

Notre-Dame de Paris. Et puis Zut, zut ! Encore plus salauds que je l'imaginais ces riches. Ils continuent leur mercantile et immorale pub en renonçant, après leurs dons, à leurs déductions fiscale[Lire la suite]
La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

Didier Mouly « la trouve saumâtre », cette avarie financière dans le projet d’aménagement du Grand Castelou : un site remarquable situé  dans un espace protégé en bordure du canal de[Lire la suite]
Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Tant de choses paraissaient dérisoires devant le spectacle effrayant de Notre Dame de Paris en feu, hier soir, jusqu'à tard dans la nuit ; une nuit sans fin de noires pensées et de gorges nouées. [Lire la suite]
À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

le 4 avril, l’hebdomadaire L’Obs publiait une tribune signée par Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau, intitulée « Banalisation du racisme à l’Assemblée nationale : ouvrons les yeux ». L’objet de l[Lire la suite]
Le nouvel ordre moral.

Le nouvel ordre moral.

Extrait du "Le nouvel ordre moral" par Christophe Carraud, qui signe, hélas !, le dernier numéro (le 47) de la Revue Conférence : "De même que la propagande va avec le repli (des années noire[Lire la suite]
Pour Delphine Batho, c'est les arbres (sujets de droit), ou la mort !…

Pour Delphine Batho, c'est les arbres (sujets de droit), ou la mort !…

Pour Delphine Batho, l’ancienne ministre socialiste de l’Environnement du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, qui, par lui, en fut aussi  promptement exclue : « On a le choix entre l’écolo[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :