Contre-Regards

par Michel SANTO

Manuel Valls ne se demande pas tous les matins si sa politique est socialiste!

Capture d’écran 2014-12-29 à 18.07.55

Le culte de la personnalité et les phénomènes d’idolâtrie autour d’un personnage n’ont plus aucun sens dans la France du XXIème siècle; et comme Maxime Tandonnet, je crois que M. Manuel Valls a pris la mesure de la « dévalorisation » de la fonction présidentielle. À  sa manière d’ailleurs, il y contribue aussi en occupant sans complexe l’espace politique que François Hollande répugne à franchement assumer.

J’apprécie en outre son franc-parler: « Nous devons faire des efforts pendant des années pour que la France soit plus forte, pour que ses entreprises soient plus compétitives et pour que son secteur public soit plus efficace, avec moins de coûts et moins d’impôts », explique-t-il dans une interview longue de trois pages dans le journal espagnol El Mundo…  » Et ceci encore: « L’effort pour parvenir à un État plus efficace, plus stratégique, mais avec moins de coûts, devra continuer. Si d’ici deux ou trois ans, nous avons plus de croissance et nous cessons nos efforts pour réduire la dépense publique, nous perdrons ce que nous aurons acquis ».

Sans vouloir le présenter comme celui qui incarnerait le  mieux mes convictions et même si je n’approuve pas toute sa politique, il me semble cependant ressortir largement au commun de nos hommes politiques. Pour moi aussi, comme pour El Mundo, il est celui de cette année 2014 …

Capture d’écran 2014-12-29 à 18.16.10

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Michel

    |

    Malheureusement , je ne partage pas votre opinion. Pour qu’il prétende au titre d’homme de l’année , il eût fallu qu’il entame une réelle réduction de la dette publique , ce qui n’est absolument pas le cas . Les politiques en général , nous coûtent toujours aussi chers et sont toujours aussi nombreux , bien plus que dans d’autres pays voisins , l’assistanat instauré, sans aucune contrepartie , continue à nous ruiner, et les contrats présentés comme la panacée miraculeuse ne donnent aucun résultat visible , les petits patrons et les artisans sont toujours aussi pressurés et ne peuvent embaucher, et nous sommes incapables d’assurer la sécurité dans notre propre pays , alors que nous fanfaronnons en Afrique . Non désolé , je penche plus pour le Tartarin de l’année .

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le Cabinet d'Art Particulier et "Les Grands Buffets Mécénat" exposent Patrick Chappert-Gaujal…

Le Cabinet d'Art Particulier et "Les Grands Buffets Mécénat" exposent Patrick Chappert-Gaujal…

        Louis Privat, le patron des « Grands Buffets » n’est jamais à court d’idées – il ne fait jamais rien comme personne ! Surtout quand il s’agit de promouvoir l’[Lire la suite]
Une intense lumière suffit à graver la vérité.

Une intense lumière suffit à graver la vérité.

              Dans le carnet de Marc Pautrel, chaque jour, trois phrases - parfois notes de travail, parfois journal intime -. (lien direct en[Lire la suite]
Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière :  "Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !"       Lire aussi : l'étrange destin de l'Aspirateur en cliquant sur (ici) [Lire la suite]
Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

        J’écoute le troisième entretien accordé par Claude Lanzmann à Laure Adler (À voix nues), diffusé sur France le 28/12/2005. Tout à la fin il évoque sa découver[Lire la suite]
RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

      Que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla, dont la démission a été  acceptée et confirmée, par son Conseil d’Administration, le 24 avril . Ma[Lire la suite]
Ainsi, aussi, nous "parlent" les bleus…

Ainsi, aussi, nous "parlent" les bleus…

    Hier, sur le coup des 17 heures, la plage était déserte (presque : quelques grands-mères retraitées et leurs petits-enfants l’occupaient) et le sable encore très chaud ; le vent pl[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :