Contre-Regards

par Michel SANTO

Marine, quel cirque !

 

 

images-1-copie-7.jpeg

 

 

 

Pas un jour, pas une minute sans que tous les journalistes de tous les médias n’interrogent à Paris ou à Marseille ce que l’on appelle communément des personnalités politiques de  » premier plan  » sur le FN de Marine le Pen. De l’appel au vote du moins sectaire de Fillon, au ni ni de l’UMP, au vote républicain de Désir, en passant par les qualificatifs de parti national socialiste, de je ne sais plus quel porte parole du Ps, à celui de fasciste par une Madame Carlotti qui candidate sur la cannebière tout en siégeant au gouvernement , pour finir en procès en  » rupture de digues « ,  » dédiabolisation « , instrumentalisation gouvernementale, droitisation de l’ Ump , retour du refoulé pétainiste et autres fausses indignations, tous les jours ou presque nous est donc donné un spectacle plus que désolant de la politique, des médias et de ses principaux protagonistes. Pendant ce temps sont occultés les vrais problèmes auxquels sont confrontés les français qu’on enferme ainsi dans une représentation d’eux mêmes quasi névrotique d’ancien peuple colonisateur et raciste. Marine et son parti seraient des dangers publics et mettraient la patrie en danger, mais tous les micros, tous les journalistes se déterminent par rapport à son personnage et ses lieutenants. Une fascination dont on voit bien la logique commerciale, qu’entretiennent des élus avant tout soucieux de ne point parler des vraies questions qui fâchent. Une hypocrisie politiquement partagée, qui désormais saute aux yeux du plus grand nombre et provoque des réactions de colère dans l’opinion. Ce matin, vous l’aurez deviné, je le suis moi aussi !

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Georges

    |

    Un ancien député au Conseil National disait à la radio suisse ce matin: « …c’est dur pour les Français de comprendre que les réponses sont au centre ».

    Reply

  • Michel Santo

    |

    Je ne le crois pas Georges, le centre est déjà occupé par …Hollande ! Et dans la conjoncture présente c’est au contraire à une polarisation des extrêmes à laquelle on assiste. Sau à imaginer un
    FN mangeant l’électorat de L’ UMP , et le Ps raboté qui obligerait ces deux partis à une grande coalition à l’allemande…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Mélenchon entre théâtre ce soir et télé réalité…

Mélenchon entre théâtre ce soir et télé réalité…

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : Mélenchon "Entre théâtre ce soir et télé réalité "       Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et ca[Lire la suite]
Alain Perea se tire une balle dans le pied !

Alain Perea se tire une balle dans le pied !

  Narbonne, vendredi 23h 30   Depuis ce matin, Alain Perea se fait tirer comme un lapin sur les réseaux sociaux. À ses trousses, des milliers de "fusils" venus des quatre coins du[Lire la suite]
Vu d'Aude, monsieur Mélenchon, vous m'êtes apparu comme un homme sans principes et sans valeurs…

Vu d'Aude, monsieur Mélenchon, vous m'êtes apparu comme un homme sans principes et sans valeurs…

        Vu d'Aude, encore traumatisée par les catastrophiques évènements subis au début de cette semaine – une Aude, en certains de ses endroits, dévastée, où des famille[Lire la suite]
Dans l'Aude, le tragique et la douleur ont fait brutalement irruption…

Dans l'Aude, le tragique et la douleur ont fait brutalement irruption…

      Narbonne, le 16 octobre à 13 heures Depuis hier soir, ne me quitte plus ce sentiment du dérisoire et de l'insignifiance  de la "vie" politique telle que la rapportent [Lire la suite]
La branlée du RCNM à Valence fera-t-elle réfléchir les "Socios" et les "autres"…

La branlée du RCNM à Valence fera-t-elle réfléchir les "Socios" et les "autres"…

          "Sucette", le gourou des Socios du RCNM, a beau s'en "beurrer les noisettes", sortir la lame et pointer son équipe en lui retirant son aide financière, [Lire la suite]
Une prison à Perpignan, mais pas à Narbonne, ni à Lézignan...

Une prison à Perpignan, mais pas à Narbonne, ni à Lézignan...

        Fin de l'enfumage médiatico-politique sur l'édification d'une prison dans le Narbonnais d'abord, puis le Lézignanais ensuite. L'État vient de s'engager en eff[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :