Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne ! bien comprendre avant d’agir !

      Unknown-copie-17.jpeg

 

Je lis dans la presse locale ce qui est rapporté des propositions et analyses des différents candidats aux prochaines élections municipales – qui seront aussi , j’insiste ici , à défaut que les premiers intéressés le fassent  , dans le même temps , des élections pour désigner les représentants de Narbonne au conseil de l’agglomération du Grand Narbonne –  et ne cesse d’être surpris par la légèreté avec laquelle sont avancées certaines d’entre elles qui, manifestement, témoignent d’une profonde méconnaissance des réalités institutionnelles et économiques de notre territoire .

Ainsi  lisais je, il y a peu, cette affirmation d’un candidat de la « société civile » au fauteuil de maire de Narbonne selon qui cette commune disposerait de réserves foncières importantes qu’il conviendrait d’aménager en zones d’activités . Avant que le candidat en question ( par charité laïque on taira son nom ) , ou d’autres, se perde à suivre cette fausse piste, je tiens à lui rappeler que toutes les études menées depuis longtemps déjà,  montrent, au contraire, que son territoire, comme celui du ” Narbonnais ” principalement sur sa partie littorale – au sens large du terme – est fortement contraint : loi littoral, zones protégées,  sensibles, inondables etc… ; et qu’il faudrait aller bien au delà du Grand Narbonne pour envisager le futur de zones d’activités à la hauteur des prétentions de cette intercommunalité, seule compétente en la matière – je le rappelle encore une fois aux esprits oublieux ou mal informés. Il ne faut pas  craindre en effet de le dire : l’avenir économique de Narbonne et du Grand Narbonne, ne serait-ce que pour cette première raison , passe par la coopération avec le Lézignanais dont la commune principale dispose de très importantes réserves foncières, parfaitement bien reliées à l’autoroute Toulouse-Bordeaux. Ce qui, je me permets de le suggérer aux futurs responsables des deux intercommunalités concernées , devrait les amener, à terme, à fusionner leurs « Schéma de Cohérence Territoriale » – et leurs deux Pays – , pour mieux anticiper, programmer et promouvoir des évolutions nécessaires à leur développement commun … J’ajoute que cette « trajectoire » d’aménagements inscrite dans la géographie physique et urbaine telle qu’elle s’est constituée depuis plus d’une trentaine d’années, devrait aussi les conduire à ne plus regarder l’avenir de leurs territoires respectifs dans la seule direction du ” bloc ”  Montpellier-Nîmes – seul l’accrochage au Biterrois, sur cet axe, est d’un intérêt stratégique pour Narbonne et sa région – ; et ce d’autant que si gare TGV il doit y avoir un jour, elle se fera elle aussi dans le sens Toulouse-Bordeaux . Il faut donc que nos décideurs se convainquent une bonne pour toutes que Montpellier ne « percolera » jamais au delà de l’embouchure du fleuve Aude : sa masse critique, en termes de population comme d’activités, est bien trop faible, et sa dynamique est orientée à l’est, vers Marseille … Tout cela, bien trop rapidement exposé – mon intention n’est pas de donner ici un cours d’aménagement territorial – pour , sinon contribuer au débat des municipales dans lequel je n’ai aucun intérêt à défendre, à tout le moins permettre à certains prétendants de ne pas dire ou avancer trop de bêtises … Et voir grand, si possible . À l’occasion, je reviendrai sur ces sujets !

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    Patrick Benassis

    |

    Eh oui Michel, toute velléité de candidature aux municipales ( à commencer par une commune moyenne) devrait être assortie d’une formation de base sur l’environnement territorial…  Voilà un
    job de consultant à lancer pour compléter ses occupations de retraité!

    Reply

  • Avatar

    Michel Santo

    |

    J’ai le sentiment, étrange, Patrick, qu’avec ce genre d’intervention ponctuelle, de le faire un peu ce métier là … et d’après les échos que je reçois, il me semble être entendu…Bien à toi !

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

  Cette page (84 et 85) de Jean Cau dans "La Grande prostituée (Traité de morale II)" publié à la Table Ronde en 1974. Jean Cau qui, dans cet ouvrage, annonce les "Exorcismes spirituels" de [Lire la suite]
Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

        Les communistes narbonnais ont le sens des symboles. Et c'est en plein wek end de l'Assomption qu'ils viennent de délivrer publiquement leur évangile politique en vue [Lire la suite]
Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

      Lettres à Louise Colet : Extraits sur la Beauté, l'Art "Si le sentiment de l’insuffisance humaine, du néant de la vie venait à périr (ce qui serait la conséquence de leu[Lire la suite]
Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentations les plus simples des sciences du climat…

Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentat

    Très intéressant article de Sylvestre Huet : "Climato scepticisme et médias : la duperie".  Dans une première partie, il y est montre, en s'appuyant sur les travaux de trois jeunes ch[Lire la suite]
Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le bonheur des petits poissons".

Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le

      À ce moment, je fus frappé d'une évidence qui ne m'a plus jamais quitté depuis : les vrais philistins ne sont pas des gens incapables de reconnaître la bea[Lire la suite]
Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

  Des députés sont nommément désignés, dénoncés, et leurs permanences parlementaires défoncées, murées. Leur crime : avoir « mal voté ». Cet été, le CETA ; demain, la loi sur la Sécurité Sociale [Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :