Contre-Regards

par Michel SANTO

Narbonne: Municipales2020 ! Ça valse à gauche et madame Garbay entre dans la danse ?!

 

   

Dans mon billet du 9 septembre « Un rassemblement des forces de gauche, vraiment », j’écrivais ceci : «… Conséquemment, troisième remarque, cette plate-forme, dans ce format, ouvre, objectivement,  sur sa gauche, un espace politique à LFI, Génération.s et divers Verts, si je puis dire ; elle crée aussi les conditions d’un transfert de l’électorat “bascouphile” (la droite du PS, et ce qui en reste, centristes et radicaux), vers les listes de madame Granier-Calvet et/ou de la REM (certaines personnalités et proches de J.Bascou ont déjà fait un pas, voire plusieurs, dans cette direction), voire du maire sortant. »

Quelques jours après, le 14 septembre précisément, comme pour confirmer cette analyse, les membres de Génération.S ont annoncé qu’ils refusaient toute alliance avec les signataires de cette plate-forme. Et, par la voix de sa représentante Nathalie Delvallez, d’en appeler à une véritable liste de Gauche avec le PCF, LFI etc, avec l’annonce, dans le cas où son appel ne recevrait aucun écho, « de partir seule ». Bref, les contradictions politiques internes à la Gauche, n’en sont qu’à leur début — publiquement en tout cas —  et nul doute qu’elles vont s’aiguiser dans les semaines et les mois qui viennent.

Toujours dans ce même billet du 9 septembre, je signalais aussi à mes lecteurs que  Madame Garbay, après avoir été sacrifiée, par monsieur Sainte Cluque*, sur l’autel de la plate-forme, avait « invité “à un apéritif dinatoire le 29 août” et “le 30 à un atelier de travail pour fédérer les bonnes volontés autour du thème des municipales de Narbonne… On y aurait vu, notamment, mesdames Herpe, Eglessies, Flautre, Peyrouzel… » La suite logique était évidemment que l’ancienne adjointe de Didier Mouly, annonce publiquement sa démission du groupe NN au conseil municipal, son engagement dans l’opposition — il était temps ! — et sa volonté de constituer une liste, pour se lancer, elle aussi,  dans la course des municipales. Avec qui ? Madame Herpe — vice-présidente du Grand Narbonne, qui fit campagne pour monsieur Benoît Hamon à la primaire socialiste ? —, madame Flautre — l’actuelle conseillère municipale, membre du groupe d’opposition « J’aime Narbonne » —, mesdames Eglessiés — l’ancienne adjointe de Jacques Bascou — et  Peyrouzel — son ancienne collègue conseillère municipale… Comment dire ! Tout cela me semble politiquement incohérent et, finalement, pas très sérieux. On ne fonde pas une ambition et un projet politique sur du ressentiment…

*On se souvient de leur visite au PCF, main dans la main, si je puis dire…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Contard

    |

    Bonjour, comme je l’ai écrit pour une autre postulante, il n’existe pas de place sur l’échiquier politique Narbonnais. Et cette candidate auto proclamée, qui vient d’une liste Nouveau Narbonne sans encore l’avoir quittée, va vite se rendre compte des difficultés de ce projet.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

        Il eut donc fallu que Monsieur Castaner, dans l’instant même où l’assassinat de quatre fonctionnaires de police fût commis et l’information instantanément diffusée sur[Lire la suite]
Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

    Dimanche matin ! je sors des Halles ; m’arrête devant l’étal du bouquiniste ; cherche une éventuelle "pépite" ; ne la trouve pas ; continue mon chemin ; arrive à hauteur des prem[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :