Contre-Regards

par Michel SANTO

Ne forçons pas les autres à penser comme nous!

      imgres De ce titre, faisons notre pensée du jour. A l’adresse de mes voisins qui me reprochent d’être gai quand ils sont tristes. Ou l’inverse! Mes pages:    Anatole France: Le jardin d’Epicure

La vérité est que la vie est délicieuse, horrible, charmante, affreuse, douce, amère, et qu’elle est tout. Il en est d’elle comme de l’arlequin du bon Florian: l’un la voit rouge, l’autre la voit bleue, et tous les deux la voient comme elle est, puisqu’elle est rouge et bleue et de toutes les couleurs. Voilà de quoi nous mettre tous d’accord et réconcilier les philosophes qui se déchirent entre eux. Mais nous sommes ainsi faits que nous voulons forcer les autres à sentir et à penser comme nous et que nous ne permettons pas à notre voisin d’être gai quand nous sommes tristes.

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :