Contre-Regards

par Michel SANTO

Notes « jetées » sur ma page Facebook…

 

21 heures, hier, plage des Ayguades, Gruissan.

 

Parmi les notes prises dans le Monsieur Teste de Paul Valéry, celle-ci : « Nous vivons bien à l’aise, chacun dans son absurdité, comme poissons dans l’eau, et nous ne percevons jamais que par un accident tout ce que contient de stupidités l’existence d’une personne raisonnable. Nous ne pensons jamais que ce que nous pensons nous cache ce que nous sommes. »

21 heures ! Je pensais à E.Hopper, me promenant sur la plage des Ayguades, et me disais que ceux qui souvent le présentent comme le peintre de la solitude névrotique typiquement américaine, n’avait décidément rien compris de ses véritables intentions …

Mes idées : progressistes ! Mes convictions : humanistes et sociales ! Mes valeurs : républicaines ! Où que je me tourne, rarement pour être honnête, je ne lis et n’entends, dans cet après municipales, que ces mots lessivés par la machinerie du pouvoir et l’industrie de la communication, au point de ne plus pouvoir rien dire, de sonner désespérément creux ; de révéler aussi, par un effet tout aussi paradoxal qu’heureux, la vanité et le ridicule grandiloquents de leurs auteurs, comme dans la déclaration de ce jeune ambitieux au verbe ancien d’une grande métropole, que je viens de lire à l’instant par le plus grand des hasards, battu, mais bien décidé à faire carrière et le faisant complaisamment savoir …

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :