Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne: Nouveau Narbonne se meurt !?

 00C8000000805164

Didier Mouly : «Je ne veux pas m’asseoir à une table où l’on parle de politique. En revanche, si on parle de défense des Narbonnais, d’expansion de la ville, alors là, je serai présent et avec moi Nouveau Narbonne». Un point de vue qui m’a tout l’air d’une ligne politique… Mais une ligne politique qui me paraît définitivement obsolète. Et qu’un Michel Moynier, même vainqueur aux dernières municipales avec l’estampille « Nouveau Narbonne » , aurait de toute façon, sur la durée, sérieusement amendée pour ne pas dire relâchée. Pour deux raisons simples.

La première est que « le faux nez » de l’apolitisme de  » Nouveau Narbonne » ne faisait illusion que parce qu’il était porté par son créateur : Hubert Mouly. Celui-ci disparu, la légitimité de l’apolitisme de son mouvement (N.N), qui tenait aux conditions initiales de sa première élection et  construite ensuite, sur plusieurs mandats, dans une opposition frontale au parti socialiste local sans franche adhésion aux droites républicaines, ne pouvait que s’effriter sous le dernier mandat de Michel Moynier pour, je le pense, ne plus devoir peser après sa défaite dans le jeu politique local. D’autant qu’on voit mal l’UMP locale ,dans ces circonstances, ne pas revendiquer toute sa place et sa totale lisibilité.

La deuxième raison, est qu’on ne peut plus raisonner Narbonno-Narbonnais pour « défendre » ses habitants et promouvoir son «  expansion ». Désormais, le territoire des narbonnais, si on peut parler comme çà, c’est aussi celui de Coursan, Salles d’Aude…Leucate et Port la Nouvelle. Et l’essentiel des compétences étant à la Communauté d’Agglomération, leur exercice nécessite, bien évidemment, et à l’inverse du temps passé, des politiques de « coopérations » avec un environnement institutionnel, social et politique qui rendent ridicules des oppositions du style : «  le projet de zone d’activités de Salles-d’Aude, porté par la Région… risque de nuire à celui de Narbonne Est ».

Ces quelques remarques pour constater que,  sans changement de ce «  logiciel » là, daté et périmé, et de nouveaux leaders pour incarner cette mutation nécessaire, l’opposition à Jacques Bascou, n’a aucune chance, sauf grosses erreurs de sa part, toujours imprévisibles, pour venir à son secours, de remporter quelques victoires locales lors des prochaines échéances électorales.

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Ce matin là, dans le cadre de ma fenêtre, très haut dans un ciel couleur d’acier…

Ce matin là, dans le cadre de ma fenêtre, très haut dans un ciel couleur d’acier…

      Ce matin là, dans le cadre de ma fenêtre, très haut dans un ciel couleur d’acier, des martinets  signaient de noires arabesques. Plus bas, des hirondelles virevoltaient j[Lire la suite]
Mais qui parle enfin d'Europe !

Mais qui parle enfin d'Europe !

      Finalement l'Europe n'est pas le sujet de cette campagne électorale. Partis et Médias rejouent vainement la présidentielle. Et la seule question posée est qui de Macron ou [Lire la suite]
Grand Narbonne : Des élus et des poules…

Grand Narbonne : Des élus et des poules…

Aux aurores, fou rire, en apprenant que le Grand Narbonne, devenu « territoire d’industrie », alors qu’il n’en possède pas, se lançait dans une opération pilote : "adoptez deux poules et réduisez vos[Lire la suite]
Quelle aubaine pour le Grand Narbonne ! Vraiment ? Non !

Quelle aubaine pour le Grand Narbonne ! Vraiment ? Non !

          Quel titre, et quelle aubaine pour le Grand Narbonne ! 100 millions d'euros pour dynamiser son territoire et ses industries. Vraiment ? Non, évidemm[Lire la suite]
Sans titre : des notes venues en vrac… Quoique !

Sans titre : des notes venues en vrac… Quoique !

    Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, les deux militaires tués au Burkina Faso ont eu droit à un hommage national aux Invalides ce mardi 14 mai à 11 heures. Ils ont égalemen[Lire la suite]
On n'a jamais le dernier mot avec une page …

On n'a jamais le dernier mot avec une page …

  Passer une heure à écrire un billet. Le relire, corriger les fautes d’orthographe et d’accord ; chasser les clichés… Le publier. Puis sortir ; marcher à l’estime, sans plan ! En route, bru[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :