Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘Didier Mouly’

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

 
Narbonne. Hôtel de ville.
 

Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste complète : il me faudrait quadrupler le format habituel de ces textes. Je n’en présenterai donc que quelques uns, particulièrement représentatifs, pour en montrer l’importance.

Narbonne ! Municipales2020 : douches froides pour Nicolas Sainte Cluque et son appel à l’union, à gauche et citoyen…

   

C’était le  8 juillet ! Nicolas Sainte Cluque, le chef de l’opposition socialiste au conseil municipal dirigé par Didier Mouly  et son groupe NN, créait la surprise en sortant du siège du PCF, bras dessus bras dessous en compagnie de Marie Noëlle Garbay, l’ancienne adjointe de Mouly fils, mais cependant toujours conseillère municipale et membre de son groupe majoritaire — tout en étant désormais dans son opposition militante !

Narbonne : Municipales2020 ! Où il est question du RN, de Nouveau Narbonne… et de LREM…

     

Après m’être intéressé au côté gauche sur l’échiquier politique local, et pour répondre aux questions d’un ami, comment se présentent les forces en concurrence du côté droit ; et faut-il s’attendre, et redouter, une percée du RN dans la foulée de son récent, et bon, score sur Narbonne, lors des européennes ? Je ne le crois pas !

Dans le petit “mundillo” politique narbonnais, les cartels s’organisent…

 

   

J’avais  prédit que madame Flautre, la conseillère municipale EELV d’opposition, élue sur la liste “J’Aime Narbonne” conduite alors par Jacques Bascou, prendrait du large et quitterait le bateau d’une alliance, de fait, avec le PS, lors des prochaines municipales. Eh bien ! voilà qui est fait !  Dans le contexte d’une gauche éparpillée à la façon d’un puzzle où ce dernier parti, avec elle,  est dans une situation où il joue tout simplement sa survie, les Verts n’ont en effet aucun intérêt à nouer des alliances électorales sous leur direction.