Contre-Regards

par Michel SANTO

En “Corbières Salanque Méditerranée”, on chasse et “tue” entre amis !

             

Sébastien Pla, le jeune et inamovible maire de Duilhac-sous-Peyrepertuse – il est aussi président de l’Agence Départementale de Tourisme de l’Aude et président de le Commission Économie Touristique et Thermalisme de la Région Occitanie – , qui devait conduire la seule liste présentée aux suffrages des électeurs de ce pittoresque village, s’est vu notifier par le sous-préfet de Narbonne, une semaine avant le premier tour de ces municipales, son inéligibilité. La raison avancée par l’administration préfectorale : incompatibilité professionnelle.

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville.

« Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rendu compte dans cet article, mais d’une petite marée politique. Fraîchement ferrés, deux anciens de Nouveau Narbonne : madame Garbay et monsieur Rouanet, étaient ainsi présentés sur l’étal médiatique local. Si la première, figurera dans les 47 proposés à la clientèle électorale, au mois de mars ; le second, lui, on ne sait plus où le trouver. Au frigo, ou remis à l’eau ? Mystère ! Un avis de recherche a été lancé…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne. Hôtel de ville.

   

Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairement identifiés les obstacles à son épanouissement et simplement énoncées les raisons – pas toujours rationnelles – de son exercice. Je me faisais cette réflexion, au soir de la dernière « sortie » d’Alain Perea.

Narbonne ! Municipales2020 : Voir grand aujourd’hui, c’est peut-être penser, prévoir et agir avec un peu plus de modestie…

         

       

Roger Brunet est un éminent géographe avec qui j’ai pas mal travaillé. Lui, avait créé la maison de la Géographie de Montpellier , à la Région, nous la cofinancions, et je « m’occupais » d’économie, de recherche et de formation, notamment. Par métier, si je puis dire, mais aussi parce que j’aimais m’entretenir avec lui d’aménagement du territoire, en général, et de celui de l’ex-Languedoc-Roussillon, en particulier, nous nous rencontrions et discutions, souvent, de ces questions.