« Les choses de la vie » ne sont plus ce qu’elles étaient…

       

Hier soir, j’ai (re) regardé « les choses de la vie », de Claude Sautet. Remarquable film ! Fin, subtil, élégant. L’histoire classique des tourments affectifs : amour, amitiés, d’êtres profondément attachants dont la vie – le destin, le hasard … – dévie, précisément, le cours ; l’arrête, pour un temps ou irrémédiablement, aussi. Les dialogues sont précis et la mise en scène et les acteurs collent au plus près des corps et des sentiments de leur personnage. Ce film de Claude Sautet est enfin d’une grande pudeur stylistique et intellectuelle. Comme on n’en produit plus dans le présent « univers » filmographique où chaque scénario doit nécessairement composer avec tous les impératifs « sociétaux”et moraux de l’époque : homosexualité, transgenres, minorités ethniques, sociales etc… ; des scénarios souvent écrits – dans les séries, surtout – dans une « langue” pauvre et violente. Fait aggravant des « choses de la vie », en regard des normes morales et sanitaires du moment, tous les personnages fument – des « Celtic”pour Michel Piccoli –, du lever au coucher ; au lit, dans la salle de bain ; à table, en voiture, à pied ; au bureau, sur les chantiers… C’était en 1970, il est vrai ! Que la police de la pensée ne poursuive pas les diffuseurs de ce film pour « mise en danger d’autrui” est un mystère…

La Veuve Couderc ! Un film pour sortir de tous nos confinements…

         

Hier soir, j’ai regardé, devant ma télé, Delon et Signoret dans la Veuve Couderc. L’histoire se déroule dans un hameau rural d’une France des années 30 que traverse un canal. Jean, un vagabond, trouve refuge dans la ferme de la veuve Couderc, dite « Tati ». Un pont-levis écluse, unit, et sépare à la fois, cette maison des autres et rares habitations de ce lieu perdu au milieu des forêts et des champs.

Le festival de Cannes ! trop chic, trop cher, trop toc …

  Cannes-2016-Canal-Suivez-la-ceremonie-de-cloture-et-le-palmares-en-direct_news_full  

Bruno Frappat, dans « L’humeur des jours », sa chronique – remarquable – du samedi 16 mai 2009 de « la Croix« , écrivait ceci : « … C’est trop, Cannes. Trop loin, trop cher, trop chic, trop convenu, trop smoking, trop hypocrite, trop tapis rouge… Ce ne sont que sourires, mais carnassiers. Amabilités feintes et, en coulisses, vacheries élégantes ( dans le meilleur des cas )… »

Yves Jeuland. À l’Élysée, jeux d’ombres et de communicants…

un_temps_de_president_pays_dr

C’est l’excellent article de Nathalie : «Y a-t-il un un mystère Hollande?» qui m’a incité à revenir sur ce grand moment de télévision, et de communication ratée, que fut la diffusion, lundi, du film d’Yves Jeuland. Un documentaire censé, du point de vue de l’Élysée, nous présenter un François Hollande, modeste, calme  et déterminé. À l’écoute des français. L’image inversée de son prédécesseur : «C’est vrai que je suis aussi un peu dans une coquille, une carapace et que peu de gens savent vraiment qui je suis. »

Coup de coeur! « Mr.Turner » de Mike Leigh …

images

Hier après midi, séance cinéma! « Mr. Turner » de Mike Leigh. 2 heures 30, pour un magistral portrait d’artiste. Avec un Timothy Spall, dans le rôle de cet immense artiste peintre, éblouissant. Grand, laid, gros et grossier, mais aussi et en même temps, sensible, subtil et tendre. Et que dire de la mise en scène! Des plans, de paysages notamment, où nous pénétrons avec Turner dans cette nature qu’il scrute, pénètre, médite, lentement, pour en saisir son essence, son atmosphère, sa lumière…

Articles récents

  • Un dimanche pas comme les autres…
    Di.26.6.2022 Quand je suis entré dans sa chambre, je l’ai trouvée assise sur son fauteuil lisant un de ces ouvrages à la reliure cartonnée d’une collection destinée aux enfants : « Le petit lion […]
    2 commentaires
  • Les Français au divan !…
          Ve.24.6.2022 Dans mon département, l’Aude, ses habitants se sont réveillés un lundi matin avec trois députés RN. Et depuis, comme partout ailleurs dans ce pays, sonne un même […]
    2 commentaires
  • Le jour du solstice d’été fut sans lumière…
        Entre le grau des Ayguades et la plage des Chalets, la mer grondait, l’air était poisseux et les nuages bas, noirs, bouchaient l’horizon et couvraient la Clape. Tout était gris. L’écume […]
    2 commentaires
  • Deux, trois remarques sur les législatives 2022 dans l’Aude, et ailleurs…
      Lu.20.6.2022 Dans mon département : l’Aude, sur les trois députés sortant LREM, seul celui de la deuxième circonscription (celle où je vote) Alain Perea, était en lice au second tour face à un […]
    4 commentaires
  • Des chats et des hommes !…
        Sa. 6..6.2022 Quand j’ai été interpellé par cette dame d’un âge moyen fraîchement permanentée et bourgeoisement mise dans ce hall d’entrée d’un magasin alimentaire, j’ai tout d’abord […]
    2 commentaires