L’homme d’argile.

Di.29.1.2024

Au cinéma. 15 heures : Théâtre + Cinéma – scène nationale Grand Narbonne

C’est l’histoire d’un vieux garçon de la campagne, Raphaël (Raphaël Thiéry), au physique atypique, borgne, gardien d’un manoir dans lequel plus personne ne vit, et de son héritière, Garance (Emmanuelle Devos). Il habite avec sa mère, sur laquelle il veille affectueusement, dans une de ses dépendances, et occupe son temps entre la chasse aux taupes, sa cornemuse dont il joue des morceaux de sa composition, seul, le soir, dans la piscine vide du manoir, ou avec ses amis dans un bistrot, une fois par semaine, et la postière avec laquelle il entretient des amours passagers et fantaisistes. Une nuit d’orage, Garance, sans prévenir, frappe à la porte. Il la trouvera le lendemain inerte sur un canapé, sans vie. Bourrée d’anxiolytiques, il la réveillera. Raphaël, qui l’épie et l’observe en silence, devient alors, à son tour, l’unique objet du regard de Garance. Garance qui entreprend de le mettre à nu, de le sculpter, d’en faire un homme d’argile. Un homme d’argile qui sous son regard et ses mains s’épanouira jusqu’à vivre une nuit d’amour avec sa créatrice. Disparue comme elle était apparue, Garance restera finalement dans la vie de Raphaël, transformé corps et « âme », devenu prince en son royaume, comme une parenthèse merveilleuse.

Avec ce premier long métrage, scénario et mise en scène, Anais Tellennela nous donne un très beau film sur l’amour, la création et la beauté – sous toutes ses formes. Ses portraits sont forts et magnifiquement interprétés par Emmanuelle Devos et Raphaël Thiery. Sans oublier Madame Pitot, plus vraie que nature. Courrez voir cette pépite !

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :