Contre-Regards

par Michel SANTO

“Occitanie” et justice de “classe” | Contre-regard.com

la-justice


Il est une « jurisprudence » de fait qui conduit tout ministre du gouvernement mis en examen – et donc toujours présumé innocent – à démissionner. Une jurisprudence conforme au minimum d’éthique que l’électeur que je suis souhaiterait voir appliquer à tous les niveaux de notre administration publique : communes, intercommunalités, départements, régions, et à tous les membres de leur exécutif, notamment. Reconnus coupables et condamnés par la justice pour abus de confiance, par exemple, la question ne devrait même pas se poser aux justiciables concernés. Quitte à devoir les obliger à faire ce que la morale républicaine exige en pareille circonstance. He bien, dans ma région présidée par madame Delga, ce minimum d’éthique, de dignité et de responsabilité politique semble absent de la conscience commune de l’actuelle majorité régionale. Madame Négrier, condamnée pour abus de confiance par le tribunal correctionnel de Montpellier, à 4 000 euros d’amende, en abattement de 20% de la somme à payer et aucune inscription au casier judiciaire, pour un détournement de fonds « à son profit afin de compenser des découverts sur ses comptes bancaires personnels » ¹, est, en effet, toujours vice-présidente en charge de la formation professionnelle, entre autres responsabilités. Cette « impunité de fait » est d’autant plus choquante que, dans le même temps, comme le note Laurent Dubois dans son blog FR3 Midi-Pyrénées, le tribunal correctionnel de Cahors, lui, condamnait, sans état d’âme et sans “ristourne”,  à deux mois de prison ferme, un pauvre bougre  – qui avait faim ! –, « pour le vol d’un paquet de riz et d’une boîte de sardines. » Une histoire édifiante qui, je n’en doute pas, sera enseignée dans tous les lycées et CFA de la région LRMP – faussement déjà nommée « Occitanie » –, à la rentrée…


¹ Le jugement du tribunal correctionnel de Montpellier en format : ici (1) et ici (2)

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Jacques Molénat

    |

    Bien vu et bien dit

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :