Contre-Regards

par Michel SANTO

Petit hommage à Jean Claude Pirotte.


Deux pleines pages du supplément«Livres et Idées» de La Croix – du jeudi, vendredi 10 et 11 novembre 2011 – sont consacrées, si j’ose dire, à Jean Claude Pirotte. C’est Antoine Perraud qui les signe. Deux pages émouvantes où se mêlent admiration et empathie. Admiration du prosateur et du poète au chant si simple et si sincère. Empathie pour un homme qui n’en finit pas de guérir d’un terrible cancer.

Jean Claude Pirotte, après des années de cavale et d’errance, vit aujourd’hui à La Panne, bourgade flamande à 25 kilomètres de Dunkerque, dans le «capharnaüm d’un déménagement annoncé faute de droits d’auteurs suffisants pour assurer le droit d’ici demeurer… » Et malgré sa situation financière et sa maladie, Antoine Perraud nous dit qu’il rayonne encore d’une «fraîcheur inaltérée».Que dire d’autre pour inciter à la lecture de son œuvre ? Peut-être conseiller cette bio-bibliographie de Benoît Moreau publiée par Poézibao, remarquable d’intelligence et de finesse ; et laisser ici quelques fragments de ses écrits :

 

Écrire, est-ce bien la peine ? Sinon pour toucher du doigt cette maxime: toute vie est imaginaire.

L’écriture est la quête d’un vin qui n’existe pas.

 

(…) nous qui vivons dans les livres élus, nous finissons par nous persuader qu’ils sont un peu notre ouvrage et l’écume de notre propre expérience.

 

Il s’agit de toujours réapprendre l’ignorance.

C’est ce qu’enseignent Jaccottet, Dhôtel ou Perros.

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :