Peut-on dire le « fond de sa pensée » ?

Me.20.12.203

Qui peut dire d’un jet que les mots sortis de sa bouche ou écrits sous sa main sont le « fond » de sa pensée ; d’une vérité sur un être, son comportement, ses actes. Ou sur une situation sociale ou politique donnée ? Outre qu’on ne pense pas toujours, traduire ainsi le peu de pensée mobilisé en mots et phrases est très compliqué. Et puis tenter de le faire en vérité appelle le malheur. Ce qu’alors on me dirait ou me ferait, je n’ose en effet l’imaginer. Et puis, à quoi bon ? Cependant, je continue à accumuler des quantités absurdes de livres. À rechercher quelques « vérités », disons existentielles. Ainsi reposent dans ma bibliothèque des livres jamais lus, ou mal ; et des livres aimés, mais très vite oubliés. Des livres dont je préfère ignorer le destin. À l’image de la vérité.

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :