Contre-Regards

par Michel SANTO

20/20, pour tous!

 

Vingt personnalités signent un appel (accessible sur Internet à l’adresse www.suppressiondesnoteselementaire.org) pour réclamer la disparition des notes à l’école élémentaire (du CP au CM). Parmi les signataires, Daniel Pennac, Marcel Rufo, Michel Rocard ou encore Axel Kahn. Ils estiment que « ce système de notation, et l’obsession du classement, crée dès l’école élémentaire une très forte pression scolaire et stigmatise les élèves ». Avec pour conséquences, toujours selon eux : « fissuration de l’estime de soi, absence de valorisation, détérioration des relations familiales et souffrance scolaire ». Après le sexe, la couleur de la peau, la religion, les prénoms et les noms, les quartiers de résidence, les collèges et les lycées de scolarisation, le métier exercé, le statut de chômeur, celui de r-émiste, de femme au foyer, d’obèse, d’anorexique, de… de…, voici à présent la note à l’école élémentaire présentée comme une “technique de gestion sociale” stigmatisante à la limite de la torture psychologique. Ce qui, en effet, est proprement scandaleux. Aussi, en attendant   que ces victimes soient enfin reconnues et correctement indemnisées par nos tribunaux, je suggère à ces éminents spécialistes de proposer au nouveau Ministre en charge de l’éducation de nos chers enfants, la distribution universelle et obligatoire de la seule note 20/20. A tous les élèves, dans toutes les matières et pour tous les devoirs. Devoirs! J’ai dérapé, zut! Pardon!

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint Just-Saint Pasteur

Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint J

        Lundi dernier, était-ce le matin ou l’après-midi, je ne sais plus. Pour quelles raisons me suis-je retrouvé devant l’entrée du passage de l’Ancre, je l’ignore. Et[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio