Contre-Regards

par Michel SANTO

RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

   

Association du RCNM : site internet signé agence Defacto

 

Que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla, dont la démission a été  acceptée et confirmée, par son Conseil d’Administration, le 24 avril . Mais qui depuis, par ses « courriers » et son comportement, semble toujours en être le dirigeant de fait ;  alors même que le « droit à jouer » et la « marque Rcnm » ont été retirés à la SASP par l’Association présidée par J.L Caussinus au 30 juin [1]

La situation administrative et le contexte financier, depuis le 24 avril, était pourtant connue de tous. Comment expliquer alors qu’un Conseil d’Administration sans président et candidat pour le remplacer n’ait pas immédiatement saisi le tribunal de commerce pour désigner un administrateur afin de gérer les démarches d’un dépôt de bilan et d’une mise en liquidation d’une société désormais sans fonds de commerce et financement suffisant pour continuer son activité ?  Peut-être que monsieur Archilla souhaitait qu’elle soit seulement « mise en sommeil » [2] et que la demande faite au tribunal et à l’administrateur désigné [3]  soit celle d’une simple ouverture d’une procédure de sauvegarde [4] : la condition exigée étant que l’entreprise ne soit pas en cessation de paiements – ce qui est loin, aujourd’hui, d’être démontré. En attendant, l’Association du Rcnm se retrouve dans une situation où elle doit mettre en place un mode gestion – temporairement et pour une durée maximale de 3 ans [5] – d’un club à voilure administrative modeste [6], dans un contexte d’incertitudes et de petites « manoeuvres » préjudiciables à une relance organisée du club. La conséquence de ces « retards » dans la liquidation de la SASP ayant pour conséquence, notamment, le blocage de la FFR d’homologuer les contrats professionnels signés par monsieur Caussinus, jusqu’à ce que cette liquidation ait été juridiquement constatée.

Bref, il y a urgence à ce que tout cela soit apuré au plus vite et qu’on laisse enfin à l’Association du Rcnm le temps et la tranquillité d’esprit pour  rapidement – et sereinement – se mettre au travail, au seul profit de la relance du club…

 

[1] Le Code du sport précise bien en effet qu’ils sont la propriété de l’Association. Mais la descente en fédérale 1 du club pro entraîne une diminution drastique de ses ressources – la moitié de son budget –, qui le met dans l’incapacité à’en assurer la gestion et oblige – en droit –, l’Association à faire jouer les clauses résolutoires de la convention la liant à la SASP.

[2] Mais pour quoi faire, avec qui et quels financements ?

[3] Il semblerait que cela soit à présent fait…

[4] Une entreprise qui rencontre des difficultés économiques peut faire en effet la demande d’ouverture d’une procédure de sauvegarde. Cette procédure permet de maintenir les emplois, d’assurer l’apurement du passif et la réorganisation de l’entreprise. À la condition cependant que l’entreprise ne soit pas en cessation de paiement…

[5) Le passage par l’Association est temporaire à la condition que le club retrouve l’élite…S’il n’y arrivait pas, malheureusement, cela pourrait durer bien plus longtemps.

[6] On comprend aisément que les moyens administratifs et ceux qui sont  affectés à des services généraux (médecins, comptables)…,  comme les salaires des joueurs, ne peuvent plus être au niveau d’un Rcnm qui ambitionnait de jouer en Top 14 !

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio