Contre-Regards

par Michel SANTO

Remettre la politique en marche.

image

Je mets en ligne ce billet roboratif de Maxime TANDONNET . On n’est pas obligé de partager ses options politiques en effet pour ne pas reconnaître plus qu’un fond de vérité  dans son point de vue…

L’un des handicaps de la vie politique française tient à la permanence, la glaciation des élites politiques. Par le plus grand des paradoxes, le principal espoir du camp républicain, d’après les sondages, se nomme Alain Juppé, un homme qui est au tout premier plan de la vie politique depuis… 1986 – presque 30 ans – ancien Premier ministre de 1995 à 1997. Les piliers du gouvernement? M. Fabius, Mme Royal, M. Sapin, qui hantent depuis des décennies la vie publique. Sans parler du seul FN, rien n’est plus scandaleux que ces situations où le leadership se transmet de père en fils ou en fille, courantes dans la vie politique nationale ou locale française, notamment les mairies. Il me semble qu’ailleurs, dans les autres grandes démocraties, tout se passe autrement. Des personnalités s’affirment par leur charisme et leur compétence, progressent sur cinq ou dix ans, assument leur responsabilité au pouvoir suprême, puis passent à autre chose: Mme Merkel, Matteo Renzy, Mariano Rajoy, David Cameron, Obama… « L’éternel retour « ou « l’hérédité des charges » sont des spécificités françaises, sauf erreur de ma part, à l’exception bien entendu de Cuba et la Corée du Nord. Comment une caste qui se préserve et s’auto-reproduit peut elle donner des leçons de changement et d’innovation à la société civile, au monde de l’entreprise? Si l’UMP meurt, comme l’annoncent plusieurs de ses leaders, les républicains modérés (je n’aime toujours pas le terme « la droite ») auront tout à reconstruire, renouveler les visages et les idées, inventer une autre politique. Dans l’idéal, il faudrait voir émerger des personnalités issues de la société civile désireuses de s’engager pour le bien commun. Un authentique mouvement populaire devrait se constituer par le suffrage universel, et ses dirigeants être élu par les citoyens. Ne serait-ce pas le meilleur moyen de faire sauter les verrous des rentes de situation et des cooptations?

Mots-clefs : , , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]