Contre-Regards

par Michel SANTO

Serions nous au bord d’une  » jacquerie  » fiscale ?

 

 

images-copie-22.jpeg

 

 

 

Les députés ont adopté l’article du projet de loi de financement de la Sécurité sociale qui prévoit d’harmoniser à la hausse les taux de prélèvement sociaux à 15,5 % pour les contrats d’assurance-vie multi-supports, les PEA et les PEL. Une mesure qui va coûter 600 millions d’euros aux épargnants français. Une mesure qui ne touche pas les plus « riches » , leurs conseillers fiscaux leur en proposant de plus rémunératrices et de moins risquées, fiscalement parlant; et qui n’épargne pas , si je puis dire, les plus pauvres, qui ne paient pourtant pas d’impôts, comme les gros contingents de la classe moyenne, qui en paient déjà trop. C’est ce que ce gouvernement appelle une oeuvre de justice sociale ! L’argument, à tort avancé, est que les français épargneraient beaucoup trop alors qu’ils feraient mieux de consommer ou d’investir afin de relancer la croissance. Une grossière erreur de diagnostic : ce taux d’épargne des français s’expliquant surtout , en effet, par le souci de nos concitoyens de pouvoir répondre aux aléas du marché du travail, des fins de parcours professionnels, des incertitudes pesant sur nos systèmes de protection sociale, des transferts intergénérationnels ( l’épargne des grands parents vers les parents et leurs enfants…) etc… Et enfin par un manque de confiance total dans la parole politique et celle de nos gouvernants; certainement le plus grave dans la conjoncture présente. Car avec cette dernière mesure affectée d’un effet rétroactif, qu’est il dit aux français sinon que ce pays ne pouvait connaître de stabilité fiscale et que tout gouvernement pouvait revenir sur les mesures prises par le précédent, de l’opposition. Après ça , on s’étonne que les épargnants, les contribuables et les entreprises soient au bord de ce que certains annoncent déjà comme une jacquerie fiscale. C’est le contraire en effet qui serait étonnant ! 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    pibouleau

    |

    Jacquerie fiscale ?

    Non Monseigneur, REVOLUTION (ou contre révoluition) !

    Tous les Français veulent de la galette. Ils sont fous ces gaullois !

    Reply

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

      Petite suite à mon billet d’hier sur le petit « mundillo » politique narbonnais. Peu d’observateurs l’ont relevé, mais, parmi les soutiens de madame Granier-Calvet, fig[Lire la suite]
Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

      J'avais  prédit que madame Flautre, la conseillère municipale EELV d'opposition, élue sur la liste "J'Aime Narbonne" conduite alors par Jacques Bascou, prendrait du large e[Lire la suite]
La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

      L’édition 2018 de l’enquête sur les valeurs (la cinquième édition depuis 1981 permet d’analyser les orientations fondamentales des Français. Olivier Galland — sociologue, d[Lire la suite]
Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le flanc gauche de l'échiquier politique français…

Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le

    En 2017, La République en marche a pris le pouvoir avec le seul appui du MoDem. Dans la foulée de la nomination d’Édouard Philippe à Matignon et des élections législatives, le centre[Lire la suite]
Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

    Dans un contexte de crise profonde au sein du parti Les Républicains (LR), crise que les élections européennes du 26 mai (8,48 %) ont mis clairement au jour (démission de Laurent Wauq[Lire la suite]
N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets nucléaires (de Malvési) ?…

N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques

  Semaine éprouvante ! À lire la presse locale je n’aurais plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :