Contre-Regards

par Michel SANTO

Sur l’inconstance de nos actions.

 

 

 

 

En ces lendemains d’agitation,relire Montaigne:

 

«… Démosthène aurait dit que le commencement de toute vertu, c’est la réflexion et la délibération, et sa fin et sa perfection, la constance. Si nous décidions de la voie à prendre par le raisonnement, nous prendrions la meilleure ; mais personne n’y pense : (Horace [35] I 2, v. 98 : Il veut, il ne veut plus ; puis il veut de nouveau la même chose ;

. Il hésite, et sa vie est une perpétuelle contradiction.)…

 

…Nos projets échouent parce qu’ils n’ont pas de direction ni de but. Aucun vent n’est favorable pour celui qui n’a pas de port de destination ! Je ne souscris pas au jugement qui fut rendu en faveur de Sophocle contre son fils qui l’accusait : ce n’est pas en voyant une de ses tragédies que l’on pouvait affirmer qu’il était compétent dans l’administration de sa maison… »

 

Livre 2 , Chapitre 1 : sur l’inconstance de nos actions, page 17 et …

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

L'option préférentielle accordée par les collectivités locales au RCNM est-elle justifiée ?

L'option préférentielle accordée par les collectivités locales au RCNM est-elle justifiée ?

      Narbonne fut grande, capitale aussi d'une vaste province romaine. Elle ne l'est plus depuis des lustres et ne le sera plus jamais. Ce qui ne l'empêche pas d'honorablement t[Lire la suite]
Laurent Wauquiez nous sort le théorème de Georges Frêche : "Les électeurs sont des cons" !

Laurent Wauquiez nous sort le théorème de Georges Frêche : "Les électeurs sont des cons" !

      Bon ! je ne vais pas en rajouter à la "déferlante" de féroces critiques qui s'abattent sur Laurent Wauquiez depuis sa désormais célèbre conférence donnée dans une "gran[Lire la suite]
Marcher dans une ville, c'est penser… avoir été quelque part, même si on ne sait pas où…

Marcher dans une ville, c'est penser… avoir été quelque part, même si on ne sait pas où…

      À La fin des années 1970, Tout va mal dans la vie de Paul Auster. Son mariage se déglingue ; l’argent manque, l'inspiration et la force d’écrire des fictions, aussi. Il[Lire la suite]