Contre-Regards

par Michel SANTO

Sur l’inconstance de nos actions.

 

 

 

 

En ces lendemains d’agitation,relire Montaigne:

 

«… Démosthène aurait dit que le commencement de toute vertu, c’est la réflexion et la délibération, et sa fin et sa perfection, la constance. Si nous décidions de la voie à prendre par le raisonnement, nous prendrions la meilleure ; mais personne n’y pense : (Horace [35] I 2, v. 98 : Il veut, il ne veut plus ; puis il veut de nouveau la même chose ;

. Il hésite, et sa vie est une perpétuelle contradiction.)…

 

…Nos projets échouent parce qu’ils n’ont pas de direction ni de but. Aucun vent n’est favorable pour celui qui n’a pas de port de destination ! Je ne souscris pas au jugement qui fut rendu en faveur de Sophocle contre son fils qui l’accusait : ce n’est pas en voyant une de ses tragédies que l’on pouvait affirmer qu’il était compétent dans l’administration de sa maison… »

 

Livre 2 , Chapitre 1 : sur l’inconstance de nos actions, page 17 et …

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :