Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘presse’

Chronique de Narbonne. L’an 1 de Didier Mouly fêté dans l’Indépendant …

a959c284ae8fde694d87fd0f95b87789 (glissé(e)s) 1_000001

Deux pleines pages dans l’Indépendant pour « fêter » le premier anniversaire du mandat de Didier Mouly. Un joli cadeau de son intervieweur! Qu’en tirer?

D’un point de vue journalistique, on n’en dira rien, sinon que sa forme et son contenu, ne correspondent pas à ma conception du rôle de la presse… Mais bon!

Quant à ce que j’ai retenu, et dans le désordre, des propos de notre maire, voici:

« Pendant six ans cette ville a été réduite à l’état de léthargie. » Rien que de très classique, qui figure dans les figures imposées de la rhétorique politicienne, de gauche comme de droite : tout adversaire politique ne peut rien faire ou mal faire…

« Que l’amélioration de la voirie, et je ne parle pas seulement de la chaussée, je parle également des trottoirs, du stationnement, de l’éclairage public, c’est très cher, c’est quelque chose de très lourd. Or, je suis sidéré par l’état des rues, c’est catastrophique… ». Ce qui est vrai! Précisons, puisque la question n’a pas été posée, qu’il faudrait 3 millions d’euros par an pour que cette ville ait une voirie urbaine digne de son statut et de son patrimoine…

« Que l’opération des Berges de la Robine est également une priorité clairement établie. » Soit! Mais quel en sera le coût pour la Ville en investissements de nécessité publique: rond-point, travaux de voiries etc… Allez!, à la louche un minimum de 10 millions d’euros

« Que la salle multimodale avance. Le diagnostiqueur (!) est intervenu, et maintenant c’est au tour du programmiste (!), avant que ne soit lancé le concours d’architecture ». Le coût affiché: entre 15 et 18 millions d’euros, hors fonctionnement…

Si je m’en tiens à ces seuls trois grands « postes », et si j’arrondis, on frôle les 50 millions d’euros! Sans porter de jugement sur le bien fondé ou pas de ces projets, je me suis déjà exprimé sur ce sujet, on eût aimé en apprendre un peu plus, quand même!, sur comment tout cela serait financé et dans quel ordre de priorité…

À l’évidence, ce n’était pas à l’ordre du jour de cet entretien. Dommage, ses lecteurs eussent été un peu plus éclairés!

Faut-il un ” come back ” de Sarkozy pour sauver la presse de gauche de la débandade ?

Faut-il un " come back "  de Sarkozy pour sauver la presse de gauche de la débandade ?

Un article d'une belle et cruelle lucidité ! Sa conclusion :

" La crise que vit aujourd’hui Libération est sans doute une magnifique occasion pour prendre au sérieux le message du public qui en a marre des prêtres, des instituteurs et des colons déguisés en journalistes. Qui en a marre de s’ennuyer, de ne rien ressentir, de ne jamais être surpris.

Marre qu’on le traite comme un éternel mineur, qu’on lui vende une idéologie usée et stupide, qu’on ne le fasse presque jamais rire. Marre qu’on lui dise que ce monde est le seul qui soit, que tout changement est à trouver dans le passé, que la politique n’a lieu que les dimanches électoraux.

Marre qu’on ne l’invite pas à réinventer la société, la politique, la réalité, la langue. Marre que la lecture d’un journal ne soit jamais une expérience forte, enivrante, affolante. Marre. "