Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. L’an 1 de Didier Mouly fêté dans l’Indépendant …

a959c284ae8fde694d87fd0f95b87789 (glissé(e)s) 1_000001

Deux pleines pages dans l’Indépendant pour « fêter » le premier anniversaire du mandat de Didier Mouly. Un joli cadeau de son intervieweur! Qu’en tirer?

D’un point de vue journalistique, on n’en dira rien, sinon que sa forme et son contenu, ne correspondent pas à ma conception du rôle de la presse… Mais bon!

Quant à ce que j’ai retenu, et dans le désordre, des propos de notre maire, voici:

« Pendant six ans cette ville a été réduite à l’état de léthargie. » Rien que de très classique, qui figure dans les figures imposées de la rhétorique politicienne, de gauche comme de droite : tout adversaire politique ne peut rien faire ou mal faire…

« Que l’amélioration de la voirie, et je ne parle pas seulement de la chaussée, je parle également des trottoirs, du stationnement, de l’éclairage public, c’est très cher, c’est quelque chose de très lourd. Or, je suis sidéré par l’état des rues, c’est catastrophique… ». Ce qui est vrai! Précisons, puisque la question n’a pas été posée, qu’il faudrait 3 millions d’euros par an pour que cette ville ait une voirie urbaine digne de son statut et de son patrimoine…

« Que l’opération des Berges de la Robine est également une priorité clairement établie. » Soit! Mais quel en sera le coût pour la Ville en investissements de nécessité publique: rond-point, travaux de voiries etc… Allez!, à la louche un minimum de 10 millions d’euros

« Que la salle multimodale avance. Le diagnostiqueur (!) est intervenu, et maintenant c’est au tour du programmiste (!), avant que ne soit lancé le concours d’architecture ». Le coût affiché: entre 15 et 18 millions d’euros, hors fonctionnement…

Si je m’en tiens à ces seuls trois grands « postes », et si j’arrondis, on frôle les 50 millions d’euros! Sans porter de jugement sur le bien fondé ou pas de ces projets, je me suis déjà exprimé sur ce sujet, on eût aimé en apprendre un peu plus, quand même!, sur comment tout cela serait financé et dans quel ordre de priorité…

À l’évidence, ce n’était pas à l’ordre du jour de cet entretien. Dommage, ses lecteurs eussent été un peu plus éclairés!

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Elle

    |

    Tout est normal : les journalistes dorment debout en faisant semblant de penser et de travailler et tentent de copier vanity fair. Mais ils excellent dans le “drôle de zoo”.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite,  je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite, je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

      C’était Samedi. Après une petite station devant l’admirable vitrine de Brice Sarda, je reprenais ma «course» quotidienne et remontais vivement vers la place du Forum. U[Lire la suite]
Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

        19 Octobre. 17h 15, je prends la rue Droite — qui ne l'est pas — au départ de la place de l'Hôtel de Ville  pour attaquer mon grand tour urbain quotidien[Lire la suite]
Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :