Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘PS/PRG’

Chronique de la région LRMP. Régionales 2015. Remarques sur un entretien accordé par Damien Alary à Laurent Dubois…

Damien Alary, président de la Région Languedoc-Roussillon

Damien Alary, président de la Région Languedoc-Roussillon

Dans “le blog des régionales 2015” de Laurent Dubois ( FR3 Midi-Pyrénées), un entretien de ce dernier avec Damien Alary. Qu’en retenir? Sur la mise à la trappe du projet de loi défendu par Manuel Valls, et “exigé”  par lui, en contrepartie de la perte de sa deuxième place, au profit de madame Pinel (conséquence d’un accord national PS/PRG) d’une “présidence déléguée”: rien! Rien, sinon que la polémique qui s’en est suivie était “inutile et blessante”. Blessante, sans doute, mais inutile, certainement pas. La preuve, l’idée, politiquement absurde, a rejoint les archives du grand bêtisier politique. Et c’est tant mieux. Quant à sa reculade à la quatrième place, si, hier, elle était encore hors de question  ( “J’irai au bout du binôme que je forme avec Carole Delga. Je reste dans ce tandem. Je suis favorable à un accord avec le PRG. Mais il ne faut pas un accord à n’importe quel prix. Ce serait une faute politique grave et inacceptable pour le Languedoc-Roussillon.

Chronique de la Grande Région LRMP. Régionales2015: une sous-représentation des socialistes du L-R… et des autres, vraiment?

la-carte-des-capitales-regionales-ne-sera-revelee_1400083_418x209

J’avoue ne pas comprendre la logique politique qui amène les dirigeants socialistes du Languedoc-Roussillon, et madame Delga, à se battre encore pour défendre cette funeste  idée d’une présidence déléguée qui, de surcroît, serait réservée à monsieur Damien Alary. L’argument avancé, pour les plus cohérents d’entre eux, est celui d’une représentation régionale qui serait ainsi à la hauteur du “poids” de l’actuelle région L-R. Un argument qui ne tient pas si on s’en tient au seul paramètre institutionnel qui compte: la répartition des sièges dans le futur conseil régional.  Que constate-t-on, en effet? He bien que sur les 158 sièges en question,  85 reviendront à des élus des 5 départements de l’actuel Languedoc-Roussillon. 53% des sièges donc!

Articles récents