Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘Sallemultimodale’

Au carnaval de Narbonne, on ne brûle ni roi ni salle multimodale, hélas !

Cliquer sur l’image pour l’agrandir !


Demain dimanche, “Carnaval” ! Oh pas celui venu du fond des âges où le “désordre social”, la critique politique, l’inversion des hiérarchies de pouvoir étaient le moyen, à la fin de l’hiver, de “purger” les tensions d’une communauté pour en retrouver, les beaux jours revenant, les normes sociales établies. Pratiques païennes reprises en partie par l’Église romaine, à l’entrée du cycle des 40 jours de Carême comme le montre l’exemple des Fallas de Valence. Un formidable mélange de rituels religieux et profanes, dans lequel sont honorés des saints et brûlés, dans tous les quartiers de le ville, les “idoles” et emblèmes de notre temps : stars du cinéma, hommes politiques, dollar etc…

Narbonne ! Sallemultimodale : une mise au point sur la mise au point de Didier Mouly !

salle-multimodale-lindependant


Salle multimodale ! Une mise au point sur la mise au point du maire de Narbonne parue dans l’Indépendant de ce jour.

    1. Sur le coût de ce projet. Soyons précis, ce n’est pas 20 millions d’euros, mais 20 millions auxquels il convient d’ajouter 4 millions pour les “abords” et 2 millions de frais de fonctionnement par an. Sur un seul mandat l’opération se monterait donc à 36 millions d’euros !
    2. Pour quel public ! Didier Mouly affirme que “Narbonne n’est pas une zone de pauvreté dont la population n’aurait pas les moyens de profiter de soirées sportives ou culturelles”. Rappelons que la part des foyers fiscaux imposables à Narbonne est de 38 %, alors que la moyenne des villes est de 63 % !  Et qu’aujourd’hui les prix des places du Théâtre et des enceintes sportives de la ville : rugby, volley, sont très inférieurs à leur prix de revient. La conséquence est que la différence est financée par des subventions publiques : Ville, Grand Narbonne… et, in fine, les mêmes 38 % de ménages qui payent l’impôt. Il en sera donc de même pour la salle multimodale dont le contribuable devra financer chaque année son déficit d’exploitation.
    3. Sur les parkings enfin et leur mutualisation. Disons, pour être plus simple, leur partage. Ceux du Théâtre, de l’Aspirateur, du MuRéNa et du Parc des expositions suffiraient donc pour accueillir tous les publics, y compris ceux de la salle multimodale assure le maire de Narbonne. Question. Qui assurera la coordination des programmations événementielles de ces différents lieux pour qu’elle soit effective. La Région, propriétaire du MuReNa, le Grand Narbonne, propriétaire du Théâtre et du parc des Expositions, La Ville gestionnaire de la sallemultimodale ? La réponse est évidemment dans la question : personne ! De plus, c’est oublier que ces parkings, se transforment aussi au fil du temps en parking réservoir pour des “usagers” du centre-ville ; une fonction qu’il convient d’ailleurs de promouvoir pour limiter l’extension de la circulation et du stationnement automobile dans le coeur de la cité.
 

Illustration : capture d’écran de l’article de l’Indépendant paru ce jour (30 novembre 2016)

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas non plus à lire aussi les autres articles proposés ci-dessous !

Articles récents