Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘Vallini’

Chronique de la Grande Région LR/MP.L’aveu de Valls: la présidence déléguée de la région, c’est bidon!

4485962_7_a0a0_damien-alary-et-manuel-valls-lors-d-un-banquet_3ff2da4f2a9e7a4dfb07a9102f80539c

À ce stade du débat, devenu national, sur la création d’un président délégué pour les régions – loi dite, par dérision, Alary -, deux hypothèses sont à envisager. Soit le projet est enterré, c’est le souhait de Sébastien Denaja, député de la 7ème circonscription de l’Hérault et coresponsable du groupe socialiste à l’Assemblée sur le premier volet de la réforme territoriale qui, lucidement, s’explique: « les postes de vice-présidents suffisent à assurer la diversité territoriale… Le groupe socialiste n’a jamais évoqué un tel projet… Nous aurons d’autres priorités à la rentrée.». Ou bien, comme le précise innocemment le cabinet de Vallini, en charge de cette réforme territoriale désormais vidée de sa substance native: “le président délégué sera surtout là pour représenter le président dans les démarches protocolaires. On est dans le symbolique.”

Le Sénat conforte les Départements avec l’accord du Gouvernement !

French Employment Minister delegate Larcher attends news briefing at Hotel Matignon in Paris

Carton plein pour les Départements. A mi-parcours du marathon, au Sénat, de l’examen en première lecture, du projet de loi portant Nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe), les conseils généraux ont obtenu gain de cause sur leurs principales requêtes. Même s’ils se sont résolus à la suppression de leur clause de compétence générale (ainsi, au passage, que celle des régions). Et le gouvernement, par la voix d’André Vallini, encore ce matin – vendredi 23 janvier – sur Radio Classique, abdique sur ce qui était pourtant présenté comme le coeur de son projet, la suppression à terme des Départements. Qu’on en juge!

Bing Bang territorial ! Christian Bourquin pour , mais contre en Languedoc-Roussillon !

Bing Bang territorial ! Christian Bourquin pour , mais  contre en Languedoc-Roussillon !
Après la confirmation par F.Hollande de vouloir mener à bien la réforme en profondeur de notre mille-feuilles administratif en divisant par deux le nombre des régions , supprimant les départements et réformant – pour accroitre leur lisibilité, leurs compétences et leurs assises démocratique – les intercommunalités, C.Bourquin se fend d’un communiqué orwelien – fichier joint – dans lequel il s’en félicite , tout en n’en disant rien qui puisse contredire son apologie de l’existant promu en modèle de la réforme annoncée ;   un modèle de langue de bois politicienne à étudier dans toutes les officines de com. Faut dire que la sienne est gratinée ! Une confirmation que les présidents et élus des régions et des départements , pour beaucoup et de gauche et de droite, vont tout faire pour résister à ce nécessaire bouleversement institutionnel. En Languedoc Roussillon, nous n’avons donc rien à attendre d’eux pour aller de l’avant et le temps est donc venu , pour les inter-communalités – seules à même de pouvoir s’exprimer, parce qu’elles y ont un intérêt évident – de s’exprimer sur la grande région qui aurait leur préférence. Dans notre environnement immédiat, je verrais bien celles de Perpignan, de la Narbonnaise et du Carcassonnais se prononcer pour une fusion de Midi-Pyrénées et du Languedoc-Roussillon – en laissant le Gard à Provence-Alpes-Côte d’Azur, pourquoi pas ? Allez Messieurs, courage ! on suivra ! …