Contre-Regards

par Michel SANTO

Le Sénat conforte les Départements avec l’accord du Gouvernement !

French Employment Minister delegate Larcher attends news briefing at Hotel Matignon in Paris

Carton plein pour les Départements. A mi-parcours du marathon, au Sénat, de l’examen en première lecture, du projet de loi portant Nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe), les conseils généraux ont obtenu gain de cause sur leurs principales requêtes. Même s’ils se sont résolus à la suppression de leur clause de compétence générale (ainsi, au passage, que celle des régions). Et le gouvernement, par la voix d’André Vallini, encore ce matin – vendredi 23 janvier – sur Radio Classique, abdique sur ce qui était pourtant présenté comme le coeur de son projet, la suppression à terme des Départements. Qu’on en juge!

Statut quo pour les collèges et les routes

L’idée d’un vaste pôle enseignement secondaire / formation assuré par la région est purement et simplement abandonnée. Devant l’opposition farouche des sénateurs, le gouvernement a fait définitivement machine arrière. « Les collèges resteront départementaux », a convenu André Vallini dans un tweet publié le 19 janvier. La gestion mutualisée des collèges et des lycées sous l’égide de la région, qui était pourtant un élément de rationalisation, est donc sacrifiée au nom d’une « proximité » vantée comme un argument de bonne gestion par des sénateurs qui se félicite aussi de leur « non! » au transfert des routes départementales aux régions.

Le schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation

Ce schéma est , lui, revu à la baisse: les actes des autres échelons devront être seulement « compatibles » avec ces orientations, et non plus conformes.

Le schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire

Lui aussi, également amoindri : « Les schémas de cohérence territoriale et, à défaut, les plans locaux d’urbanisme, les cartes communales ou les documents en tenant lieu, ainsi que les plans de déplacements urbains, les plans climat‑énergie territoriaux et les chartes des parcs naturels régionaux prennent » simplement « en compte les orientations et objectifs ». Débarrassé de règles prescriptives qui s’imposeraient à tous, on se demande ce que sera leur valeur régulatrice! Autant dire, qu’ils ne serviront à rien…

L’emploi

Le gouvernement en avait fait une ligne rouge : pas question, pour lui, de régionaliser Pôle Emploi.  Mais, dans le sillon de sa commission des lois, il a confié de larges prérogatives à la région. Celle-ci, « coordonne, sur son territoire, les actions des intervenants du service public de l’emploi, sous réserve des missions incombant à l’État ».

 Intercommunalité

Le relèvement du seuil de 5 000 à 20 000 habitants pour les EPCI à fiscalité propre, recalé. Les sénateurs se sont, de la même manière, opposés à un seuil de 15 000 habitants déterminé dans un amendement porté par Philippe Kaltenbach (PS). Résultat, à ce stade : la barre, issue de la loi RCT, reste fixée à 5 000 habitants.

Le Sénat, comme on pouvait s’y attendre, a vidé de sa substance le contenu de cette loi qui, entre autres objectifs, retirait une grand partie des compétences aux Départements et préparait leur disparition. Et il n’est pas sûr du tout que la majorité, à l’Assemblée, se batte avec le gouvernement pour revenir à la philosophie générale du projet.

imgres-2

Nous sommes, en effet, déjà entrés dans une année électorale lourde de menaces pour le pouvoir en place, à commencer par les élections cantonales, en mars prochain. Les sénateurs étant les gardiens des Départements et de leurs intérêts, notamment, et le gouvernement ayant le souci de préserver ses intérêts électoraux, il est malheureusement à craindre que le mille-feuilles territorial garde toute son épaisseur, voire s’épaississe. Ce qui serait, pour un projet présenté comme la marque d’une volonté d’opérer des réformes dites de structure, un fiasco lourd de  conséquences…

Mots-clefs : , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Une soirée au Café de la Paix, à Gruissan…

Une soirée au Café de la Paix, à Gruissan…

        C’est un café à l'ancienne en plein coeur du village. Son intérieur est celui d’un bateau. Sobre. Comme ceux qui naviguent au loin. Sa terrasse, à angle droit, s’[Lire la suite]
Des "corbeaux", des amis et des hommes !

Des "corbeaux", des amis et des hommes !

        Notes : 1) Affaire" de Rugy. Vérifié dans ma vie professionnelle : on n’a pas d’amis en politique. Conséquemment la sagesse commande de ne jamais inviter à d[Lire la suite]
Je ne mange jamais de homard, mais fume parfois un bon "puro" !

Je ne mange jamais de homard, mais fume parfois un bon "puro" !

            En attendant la nomination de monsieur Edwy Plenel à la tête du ministère de La Vertu Publique, il serait judicieux de ne plus en nommer d[Lire la suite]
Municipales2020 à Narbonne : Garbay Sainte Cluque : drôle de paire !

Municipales2020 à Narbonne : Garbay Sainte Cluque : drôle de paire !

      Je mettais mon dernier billet en ligne – hier soir très tard – que le service abonnement de l’Indépendant me signalait la parution de l’édition du lendemain avec cette  éni[Lire la suite]
Municipales2020 à Narbonne : la REM entre dans la danse et le siècle (!)

Municipales2020 à Narbonne : la REM entre dans la danse et le siècle (!)

        Fin de l’insupportable attente. Sur la Place du Forum  (évidemment !) le voile a été enfin levé sur cet énigmatique code romain XXI placardé par les « marcheurs loc[Lire la suite]
La petite carte postale estivale, et très codée, de Guillaume Héras, le V.P du Grand Narbonne...

La petite carte postale estivale, et très codée, de Guillaume Héras, le V.P du Grand Narbonne...

    Monsieur Daraud sera donc la tête de liste du Rassemblement Bleu Marine à Narbonne, lors des prochaines élections municipales. Comme dirait mon voisin, fin psychologue : « il a u[Lire la suite]
  
2006-2016 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio