Contre-Regards

par Michel SANTO

Toussaint, la Fête des Morts ! Le sens perdu du sacré…

Cimetière de Bages d’Aude @michelsanto

Hier, comme chaque année à Toussaint, nous sommes allés au cimetière de Peyriac-de-Mer nous recueillir quelques instants sur la tombe de la grand-mère paternelle de Simone. Un beau soleil réchauffait l’atmosphère humide du lieu.  Nous étions seuls, ou presque. Une voix forte cependant brisait l’apaisant silence de cet espace à part.

Celle d’une dame âgée, petite et ronde, vêtue de sombre, ses yeux cachés sous d’épais verres noirs. Elle informait une longue et maigre silhouette entrevue dans un épais couloir d’ombre pour lui dire qu’elle ne savait plus où se trouvait la tombe qu’elle recherchait. Curieux, je m’approchai. La silhouette en question était celle d’un homme d’une soixante d’années, plus peut-être, un pot de cyclaments blancs à la main. Il errait au milieu des chapelles, tombes et caveaux, désespéré de ne point trouver celle de sa mère. Il ne doit pas venir souvent la voir, me chuchota la petite et vieille dame âgée, en me quittant, le sourire aux lèvres… Puis Bages d’Aude, et cette tombe de Pierre Dumayet devant laquelle je passe régulièrement, toujours abandonnée aux herbes sèches et folles…

Aujourd’hui, cimetière de l’Ouest. Tombes fleuries (quand ?) et très peu de monde dans les allées. Là encore des personnes seules pour la plupart, vieillies. On ne fréquente plus les cimetières en famille. Et Toussaint et la Fête des Morts ne sont plus ces moments de séparation d’avec la vie ordinaire : ces espaces-temps dans lesquels toutes les générations se réunissent et se souviennent autour d’un passé, d’une histoire commune… On préfère partir en week-end, le plus loin possible, pour y consommer du loisir, se divertir, oublier. Une image en contrepoint, cependant ! Celle d’une tombe couverte de fleurs autour de laquelle est rassemblée une dizaine de personnes. Hommes, femmes, enfants, tous âges mêlés. Ils parlent, crient, jouent…mangent : des Gitans ! En compagnie des morts, ils font la fête. Comme en Espagne, en Andalousie, où le catholicisme s’exprime magnifiquement dans ce mélange de tragique et de festif…

Que lʼon soit croyant ou non et de quelque religion que ce soit, il nous faudrait retrouver le sens de la ritualité, me disais-je. Retrouver et se donner les moyens dʼavoir un espace-temps à part. Cʼest de cette manière que le sacré pourrait reprendre un peu de couleurs. Cʼest vrai pour notre rapport à la mort ; c’est vrai aussi pour notre rapport à l’histoire, l’école, la justice, notamment…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Didier

    |

    En Corse, où je suis actuellement, c’est tout juste si on ne fait pas la queue à la porte des cimetières devant des tombes tellement fleuries que l’on ne distingue même plus les noms gravés sur les dalles

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Une soirée au Café de la Paix, à Gruissan…

Une soirée au Café de la Paix, à Gruissan…

        C’est un café à l'ancienne en plein coeur du village. Son intérieur est celui d’un bateau. Sobre. Comme ceux qui naviguent au loin. Sa terrasse, à angle droit, s’[Lire la suite]
Des "corbeaux", des amis et des hommes !

Des "corbeaux", des amis et des hommes !

        Notes : 1) Affaire" de Rugy. Vérifié dans ma vie professionnelle : on n’a pas d’amis en politique. Conséquemment la sagesse commande de ne jamais inviter à d[Lire la suite]
Je ne mange jamais de homard, mais fume parfois un bon "puro" !

Je ne mange jamais de homard, mais fume parfois un bon "puro" !

            En attendant la nomination de monsieur Edwy Plenel à la tête du ministère de La Vertu Publique, il serait judicieux de ne plus en nommer d[Lire la suite]
Municipales2020 à Narbonne : Garbay Sainte Cluque : drôle de paire !

Municipales2020 à Narbonne : Garbay Sainte Cluque : drôle de paire !

      Je mettais mon dernier billet en ligne – hier soir très tard – que le service abonnement de l’Indépendant me signalait la parution de l’édition du lendemain avec cette  éni[Lire la suite]
Municipales2020 à Narbonne : la REM entre dans la danse et le siècle (!)

Municipales2020 à Narbonne : la REM entre dans la danse et le siècle (!)

        Fin de l’insupportable attente. Sur la Place du Forum  (évidemment !) le voile a été enfin levé sur cet énigmatique code romain XXI placardé par les « marcheurs loc[Lire la suite]
La petite carte postale estivale, et très codée, de Guillaume Héras, le V.P du Grand Narbonne...

La petite carte postale estivale, et très codée, de Guillaume Héras, le V.P du Grand Narbonne...

    Monsieur Daraud sera donc la tête de liste du Rassemblement Bleu Marine à Narbonne, lors des prochaines élections municipales. Comme dirait mon voisin, fin psychologue : « il a u[Lire la suite]
  
2006-2016 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :