Contre-Regards

par Michel SANTO

Toussaint, la Fête des Morts ! Le sens perdu du sacré…

Cimetière de Bages d’Aude @michelsanto

Hier, comme chaque année à Toussaint, nous sommes allés au cimetière de Peyriac-de-Mer nous recueillir quelques instants sur la tombe de la grand-mère paternelle de Simone. Un beau soleil réchauffait l’atmosphère humide du lieu.  Nous étions seuls, ou presque. Une voix forte cependant brisait l’apaisant silence de cet espace à part.

Celle d’une dame âgée, petite et ronde, vêtue de sombre, ses yeux cachés sous d’épais verres noirs. Elle informait une longue et maigre silhouette entrevue dans un épais couloir d’ombre pour lui dire qu’elle ne savait plus où se trouvait la tombe qu’elle recherchait. Curieux, je m’approchai. La silhouette en question était celle d’un homme d’une soixante d’années, plus peut-être, un pot de cyclaments blancs à la main. Il errait au milieu des chapelles, tombes et caveaux, désespéré de ne point trouver celle de sa mère. Il ne doit pas venir souvent la voir, me chuchota la petite et vieille dame âgée, en me quittant, le sourire aux lèvres… Puis Bages d’Aude, et cette tombe de Pierre Dumayet devant laquelle je passe régulièrement, toujours abandonnée aux herbes sèches et folles…

Aujourd’hui, cimetière de l’Ouest. Tombes fleuries (quand ?) et très peu de monde dans les allées. Là encore des personnes seules pour la plupart, vieillies. On ne fréquente plus les cimetières en famille. Et Toussaint et la Fête des Morts ne sont plus ces moments de séparation d’avec la vie ordinaire : ces espaces-temps dans lesquels toutes les générations se réunissent et se souviennent autour d’un passé, d’une histoire commune… On préfère partir en week-end, le plus loin possible, pour y consommer du loisir, se divertir, oublier. Une image en contrepoint, cependant ! Celle d’une tombe couverte de fleurs autour de laquelle est rassemblée une dizaine de personnes. Hommes, femmes, enfants, tous âges mêlés. Ils parlent, crient, jouent…mangent : des Gitans ! En compagnie des morts, ils font la fête. Comme en Espagne, en Andalousie, où le catholicisme s’exprime magnifiquement dans ce mélange de tragique et de festif…

Que lʼon soit croyant ou non et de quelque religion que ce soit, il nous faudrait retrouver le sens de la ritualité, me disais-je. Retrouver et se donner les moyens dʼavoir un espace-temps à part. Cʼest de cette manière que le sacré pourrait reprendre un peu de couleurs. Cʼest vrai pour notre rapport à la mort ; c’est vrai aussi pour notre rapport à l’histoire, l’école, la justice, notamment…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Didier

    |

    En Corse, où je suis actuellement, c’est tout juste si on ne fait pas la queue à la porte des cimetières devant des tombes tellement fleuries que l’on ne distingue même plus les noms gravés sur les dalles

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Comment mieux lutter contre l'habitat indigne, dans la Narbonnaise… et ailleurs !

Comment mieux lutter contre l'habitat indigne, dans la Narbonnaise… et ailleurs !

J'ai reçu dans ma boîte de réception électronique ces photos. Ce sont celles d'un "appartement" de 13m2 avec une mezzanine… mais seulement accessible à genoux. Son loyer : 280€ ! L'installation élect[Lire la suite]
Le congrès des Gilets Jaunes des Pyrénées Orientales a tourné au vinaigre ...

Le congrès des Gilets Jaunes des Pyrénées Orientales a tourné au vinaigre ...

Plus de 500 sympathisants du mouvement des Gilets jaunes se sont rassemblés au centre culturel de Cabestany, dans les Pyrénées-Orientales Un centre culturel (!) mis à l[Lire la suite]
Médias, pourquoi tant de haine et de défiance !

Médias, pourquoi tant de haine et de défiance !

   Eugénie Bastié, comme de nombreux autres journalistes, s'interroge dans le Figaro du jour : "Médias, pourquoi tant de haine ?". Une haine allant jusqu'à l'agression physique dans les[Lire la suite]
Chronique de Narbonne ! La plainte de Sainte-Cluque…

Chronique de Narbonne ! La plainte de Sainte-Cluque…

Eh bien ça promet ! Il ne suffisait pas que le porte parole du groupe d'opposition, Nicolas Sainte Cluque, conseiller général PS, dénonce la politique et les actions du maire Didier Mouly, avocat [Lire la suite]
Notes sur quelques aspects de la vie et de l'actualité narbonnaise...

Notes sur quelques aspects de la vie et de l'actualité narbonnaise...

D'abord cet épigraphe de Miguel Torga : « L'universel, c'est le local moins les murs », pour ouvrir ces notes prises à la volée ; en comprendre le sens. *Le président du Grand Narbonne annonce par vo[Lire la suite]
L'extension du domaine de la crédulité…

L'extension du domaine de la crédulité…

Contrairement à ceux qui prédisaient l'accès du plus grand nombre au savoir et la fin des croyances grâce aux facilités offertes par Internet, jamais comme dans notre société de l'information la c[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :