Contre-Regards

par Michel SANTO

Un destin narbonnais : Narbo Via inachevée !?

Regardez cette image ! C’est celle du projet de musée Narbo Via (anciennement MuReNa) conçu par l’architecte Norman Foster. Depuis cette présentation à la presse et au public, les travaux sont bien avancés et l’ouverture de ce bel ouvrage est prévue dans le courant de 2020. Une partie de l’ensemble, à observer l’évolution de ce chantier devant lequel je passe régulièrement (le chemin de halage du canal de la Robine), semble toutefois abandonnée. Une passerelle enjambant le dit canal devait en effet relier le parking visiteur situé rive droite de la Robine à l’entrée du Musée. Deux aspects de ce programme nécessaires à sa cohérence d’ensemble – comme à l’équilibre esthétique du projet. Et ce pour une raison simple : sans eux, les visiteurs entreront par l’arrière (!) du musée , après avoir rangé leurs véhicules dans le parking du Théâtre, ou ailleurs. Il m’arrive parfois de penser que cette bonne ville de Narbonne s’illustre dans l’histoire par la réalisation de grands ouvrages toujours restés inachevés : sa cathédrale Saint Just Saint pasteur, son Palais des Sports, des Arts et du Travail, hier ; Narbo Via demain ?… Comme si la Fortune* , hélas ! , devait éternellement lui manquer !

*Divinité qui présidait aux aléas de la destinée humaine, et qui distribuait les biens et les maux selon son caprice. Les Romains adoraient la Fortune…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Avatar

    nestor

    |

    Alors là, je suis en manque !!!
    A la lecture de l’article, j’attendais une explication sur la “non-réalisation” de cette passerelle et du parking; du genre (thème récurrent sur la scène narbonnaise!!) querelle mairie-agglo.
    Et non je n’y ai pas droit.
    Donc il va y avoir une suite!!!
    Merci quand même de l’observation.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Ben ! C’est un problème Région-Région, qui est maître d’ouvrage (budget !). Le parking devait se faire sur un terrain communal qui a priori ne posait aucun problème …

      Reply

  • Avatar

    Mly

    |

    Pour une fois le maire n’y est pour rien !!!

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques notes prises au fil des jours (du 21 au 27 février 2020)…

Quelques notes prises au fil des jours (du 21 au 27 février 2020)…

    Le 27 de ce mois. Il écrit sur sa page Facebook : "départ pour les Seychelles", et reçoit des brouettées de "J'aime". Sitôt arrivé, il nous montre ses photos, qui suscitent une flopé[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas Sainte Cluque

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas

  Narbonne. Hôtel de ville.  Bertrand Malquier accuse Nicolas Sainte Cluque de plagiat, le second prétendant le contraire. Le sujet de la polémique étant « l’aménagement des berges de la Ro[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :