Contre-Regards

par Michel SANTO

Un destin narbonnais : Narbo Via inachevée !?

Regardez cette image ! C’est celle du projet de musée Narbo Via (anciennement MuReNa) conçu par l’architecte Norman Foster. Depuis cette présentation à la presse et au public, les travaux sont bien avancés et l’ouverture de ce bel ouvrage est prévue dans le courant de 2020. Une partie de l’ensemble, à observer l’évolution de ce chantier devant lequel je passe régulièrement (le chemin de halage du canal de la Robine), semble toutefois abandonnée. Une passerelle enjambant le dit canal devait en effet relier le parking visiteur situé rive droite de la Robine à l’entrée du Musée. Deux aspects de ce programme nécessaires à sa cohérence d’ensemble – comme à l’équilibre esthétique du projet. Et ce pour une raison simple : sans eux, les visiteurs entreront par l’arrière (!) du musée , après avoir rangé leurs véhicules dans le parking du Théâtre, ou ailleurs. Il m’arrive parfois de penser que cette bonne ville de Narbonne s’illustre dans l’histoire par la réalisation de grands ouvrages toujours restés inachevés : sa cathédrale Saint Just Saint pasteur, son Palais des Sports, des Arts et du Travail, hier ; Narbo Via demain ?… Comme si la Fortune* , hélas ! , devait éternellement lui manquer !

*Divinité qui présidait aux aléas de la destinée humaine, et qui distribuait les biens et les maux selon son caprice. Les Romains adoraient la Fortune…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Avatar

    nestor

    |

    Alors là, je suis en manque !!!
    A la lecture de l’article, j’attendais une explication sur la “non-réalisation” de cette passerelle et du parking; du genre (thème récurrent sur la scène narbonnaise!!) querelle mairie-agglo.
    Et non je n’y ai pas droit.
    Donc il va y avoir une suite!!!
    Merci quand même de l’observation.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Ben ! C’est un problème Région-Région, qui est maître d’ouvrage (budget !). Le parking devait se faire sur un terrain communal qui a priori ne posait aucun problème …

      Reply

  • Avatar

    Mly

    |

    Pour une fois le maire n’y est pour rien !!!

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint Just-Saint Pasteur

Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint J

        Lundi dernier, était-ce le matin ou l’après-midi, je ne sais plus. Pour quelles raisons me suis-je retrouvé devant l’entrée du passage de l’Ancre, je l’ignore. Et[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :