Contre-Regards

par Michel SANTO

Un long moment à la Franqui chez Chappert-Gaujal.

      447ed8d5db6d0611cb6ff5d3cd8bb0fa.jpeg


 

Long moment passé chez Patrick Chappert-Gaujal dans sa très belle maison atelier de la Franqui, autour de sa table. À flanc de falaise, ouverte sur la mer et les étangs, elle paraît posée sur un tapis de pins.

Toutes les nuances de bleus, de gris, de verts, s’offrent à la vue; et s’y perdent le regard et la pensée, emportés par des vagues frangées d’écume… Au loin et si près! On resterait des heures entières à contempler toutes ces beautés. Et puis, et puis on s’arrête devant les dernières œuvres de Patrick. Il ramasse sur la plage ce que la mer y dépose, découpe, brosse, peint, colle. «Je fais de la sédimentation !», commente-t-il. Leur donne vie; les recrée, les sublime jusqu’à les fondre dans des compositions  d’une force et d’une énergie inouïes. À sa manière, Patrick nous apprend à regarder  autrement: l’œil regarde, mais l’esprit voit! Bonheur d’un long moment passé en compagnie d’un ami talentueux et de sa charmante petite fille Rose. Que vous dire d’autre, sinon d’aller voir ses oeuvres…

 

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire