Un rêve matinal.

Je.8.2.2024

Un rêve matinal.

Bientôt sera le moment de faire un saut à Calella de Palafrugell. Et d’y vivre, comme chaque année au printemps, un moment parfait : une assiette d’oursins, de fines charcuteries et un verre de vin blanc. Au soleil, face à la mer. Et à ma place habituelle.

J’en rêvais ce matin encore, en ouvrant au hasard à la page 236, « le Cahier gris » de Josef Pla, un enfant du pays *.

« Je suis en polémique constante, permanente, avec mon père. Il n’y a pas moyen de s’entendre sur pratiquement quoi que ce soit. Les générations passent et les points de vue, les idées, ne peuvent qu’être différents. Tout est relatif : socialement parlant, ce qui est vrai à Figueres devient un mensonge à Perpignan ; ce qui en 1900 était considéré comme un dogme se retrouve farouchement débattu en 1918.

Mais tout cela est sans doute trop objectif, trop froid. Les désaccords entre les générations sont ineluctables, tout le monde le sait parfaitement, mais les conflits deviennent malgré tout inévitables. C’est une naiveté que d’y prendre part, mais il est indéniable que nous le faisons.

C’est comme une sorte de fatalité que la vie en commun accentue et finit par transformer en problème insoluble. »

Le Cahier gris. Gallimard 1966. Page 236 : Septembre 1918

*Josep Pla est né à Palafrugell, Catalogne, en 1897, et il est mort dans le village voisin de Llofriu en 1981.

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (2)

  • Avatar

    Gérard GRIFFOUL

    |

    Una de las maneras más bellas de contemplar el mar, escribió Josep Pla, es a través de los arcos de Calella de Palafrugell, que, pese a su extrema modestia, son el pedazo de arquitectura más notable de este litoral.
    Para disfrutarlo, estancia en el Tragamar por supuesto…

    Reply

    • Avatar

      Michel Santo

      |

      Merci Gérard pour ce commentaire plein d’à propos…

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :