Contre-Regards

par Michel SANTO

Ville de Narbonne et Grand Narbonne, d’insupportables et coûteux dysfonctionnements…


Nous sommes  presque à mi-mandat, et déjà le temps nous semble désespérément long. Intellectuellement et politiquement difficile à vivre, à supporter tant la gestion de cette Ville, dans ses rapports, nécessaires, avec l’Agglo du grand Narbonne est d’une médiocrité proprement stupéfiante. Je pensais, naïvement, qu’après le temps du deuil de la perte de la Ville par la Gauche et celui de l’Agglo par la droite Moulyste, la raison, et l’intérêt général de la seule partie qui compte, c’est-à-dire la communauté narbonnaise, prévaudrait sur tout le reste. Je me suis lourdement trompé ! Les dysfonctionnements et les chevauchements de compétences, sur les gros dossiers, et les déclarations de “guerre idéologique” s’empilent au quotidien. La dernière du jour sur le MuRéNa, le Clos de la Lombarde et la participation financière éventuelle de la Ville au fonctionnement du premier en contrepartie de la reprise par la Région du second, venant d’être mise sur le “tapis” – cette expression n’aura jamais été aussi appropriée qu’en la circonstance ! – si j’en crois l’Indépendant de ce jour. Alors même que Didier Mouly s’est déjà prononcé contre sa participation éventuelle à la gestion du Musée et que lui reste à financer le parvis, comme celui du Théâtre et de l’Aspirateur, ainsi que leurs abords côté canal de la Robine. Confusion, impréparation, dispersion, non coopération… Comme pour, dans le même secteur urbain, l’absence de concertation et de programmation concernant un projet de salle multimodale à 20 millions porté par la Ville, la rénovation du Parc des Expositions du Grand Narbonne, la création d’un nouveau giratoire de compétence communale, d’un nouveau quartier résidentiel etc. Une chose est certaine en tout cas. Puisqu’il n’est pas possible de refaire l’histoire, et qu’il va nous falloir subir et payer ces inconséquences jusqu’en 2020, tout en les contestant, ne nous restent donc plus qu’à oeuvrer pour que, politiquement et institutionnellement, à moyen et long terme, il n’en soit plus ainsi.  Trois ans passent vite !

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    MARTINEZ

    |

    Tout à fait d’accord Michel; inconséquences et incompétences vont marquer les trois années noires qui nous séparent des prochaines échéances. Il ne faudra plus se tromper quand nous mettrons notre bulletin dans l’urne il en va e l’intérêt de nos enfants.

    Reply

  • Jakin Gura-Izan

    Jakin Gura-Izan

    |

    Caramba ! Se laver les mains du MuRéNa, maintenant du Clos de la Lombarde ? Risible paradoxe pour la ville qui revendique le leadership à l’échelle de l’agglo. Mais derrière les calculs grossiers qui motivent ces prises de position, il y a sans doute une vérité qui se dégage, à savoir que la ville n’est plus l’échelle pertinente pour la gestion des équipements structurants à l’échelle d’un territoire. Et dans le cas qui nous intéresse, ce n’est pas la Région non plus ! Si l’agglo avait une vraie voix culturelle, il y a belle lurette qu’elle aurait mis en chantier l’extension de sa compétence culturelle vers les petits musées (Sigean dont les collections sont remarquables) et la thématique archéologique (sites du Clos de la Lombarde et Pech Mao), cette composante archéologique étant fédératrice pour ce territoire.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :