Contre-Regards

par Michel SANTO

C’est vendeur!

 

 

La guerre des chiffres entre syndicats et Ministère de l’Intérieur aura eu le mérité d’envoyer sur le terrain quelques journalistes soucieux de vérifier par eux-mêmes la réalité des « masses » en jeu. Mediapart, l’AFP et France Bleu à Marseille, France Soir, etc ont donc organisé, chacun de son côté, le comptage des manifestants du 12 octobre. Ainsi à Paris, où les syndicats annonçaient à coup de trompe 330.000 et la police mezza voce 89.000, ils ont compté… 73.000 manifestants ! Et à Marseille : 230.000 selon les syndicats, 24.000 selon la police, la vérité se situant entre… 17.000 et 21.000 ! Conclusion : même Hortefeux se trompe en exagérant leur nombre. C’est donc par 6 ou 10 qu’il faut diviser et non par 2 comme je le faisais jusqu’à présent. Ce que les grands médias seraient bien inspirés de faire afin de relativiser l’importance de la « mobilisation de la rue ». Mais qui serait contraire à la course à l’audience fondée, elle, sur la mobilisation des peurs et des angoisses. En ce sens, on peut dire que syndicats et partis contestataires ont un « intérêt objectif » à en rajouter sur le nombre et la radicalisation des manifestants. C’est vendeur !

 

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

    Une « baleine rieuse » s’ébat depuis quelques jours dans le flux de mes rares billets estivaux et s'échauffe, car je ne dirai rien des graves menaces que ferait peser l'usine[Lire la suite]
Deux "cartes postales" de Gruissan – été 2017 !

Deux "cartes postales" de Gruissan – été 2017 !

Tous les soirs d'été (ou presque), c'est apéritif (pas toujours) au Café de la Paix. Toujours à la même place, à sa terrasse (en réalité un trottoir) le dos au mur, qui offre une "vue" à 180[Lire la suite]
Le 6 août, on fêtait la véraison à Narbonne, quand à Hiroshima…

Le 6 août, on fêtait la véraison à Narbonne, quand à Hiroshima…

      Il y a des coïncidences de calendriers particulièrement funestes. Tenez ! dans ma petite ville de Narbonne, par exemple. Tout entière mobilisée pour faire d’août un moi[Lire la suite]