Contre-Regards

par Michel SANTO

Ce que je retiens du débat d’hier est le «Je». « Je ferai » ceci et cela, etc. Absurde, évidemment !

@France24.


Ce que je retiens du débat d’hier est le « Je ». «Je ferai » ceci et cela, etc. Absurde, évidemment ! Les propositions démagogiques mises de côté, un président, sous la Ve République, ne peut pas gouverner et imposer, seul, sa volonté au législateur. Il lui faut, en effet, une majorité absolue à l’Assemblée. Une condition nécessaire, mais pas suffisante. La preuve : ce dernier quinquennat, comme les précédents d’ailleurs. En conséquence, le « Je », entendu hier, aurait dû être précédé, au mieux, d’une formule dans le genre : « Si vous me donnez une majorité absolue à l’Assemblée, je pourrais… Il se conjugue donc logiquement au conditionnel, avec « Nous » – et à la condition que le « Vous » le veuille bien. Et c’est bien ça le problème. Dans l’état actuel du rapport de forces, qui peut croire qu’un des deux candidats qualifiés au second tour pourrait, grâce à un effet de levier d’une puissance jamais constatée jusqu’à présent, obtenir une majorité de députés inconditionnellement attachés à sa personne et à son programme. Surtout dans le cas où le duel verrait s’opposer les deux favoris d’aujourd’hui – sans députés sortants !.. Car, sauf à imaginer, évidemment, dans cette hypothèse toujours, un effondrement total du PS et de «L.R», voire leur disparition, à l’Assemblée, c’est  plutôt l’installation d’un quatripartisme qui me semble programmée. Et, pour aller jusqu’au bout de ma pensée, toujours dans cette hypothèse, Emmanuel Macron serait le plus en situation de rassembler du côté gauche (son marais !) et du côté droit (son centre !) de l’Assemblée. Mais nous n’en sommes pas là… Bref ! Voter pour un « Je » sans se poser la question du « Nous », n’est tout simplement pas sérieux…

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (5)

  • coupeaux

    |

    la cuisine Macron !!!!!!! jamais une majorité avec se genre d’individu !!!!parti des girouettes bonne soirée

    Reply

  • Olivier

    |

    Il vous reste donc Hamon. Car vous n’allez pas voter pour un homme dit de droite qui se traine autant de compromissions et de ‘Et Alors’ qui s’apparentent à des bras d’honneur à l’honneur justement. les derniers évènements sont là pour conforter l’idée qu’il n’est pas possible de confier la responsabilité d’un Etat comme la France, la protection du modèle institutionnel à quelqu’un dont la probité, l’intégrité, sont, de son fait et de sa volonté (ou faiblesse) totalement absentes.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je peux faire le pari, aussi, que Macron, sera obligé de s’allier avec des députés issus de LR (la tendance Juppé par exemple) et du PS (une majorité sortante étant hollandienne)…

      Reply

      • marnot patrick

        |

        Et alors ? Est-ce une preuve de faiblesse d’élargir sa majorité législative ? Bien sûr que non . Et que celle-ci puisse s’élargir à droite et à g.auche, ne fera que conforter le rôle central de la Présidence Macron. En réalité, c’est NOUS qui décidons de choisir tel ou tel Président, ensuite, il nous revient d’être cohérent avec nous mêmes

        Reply

  • coupeaux

    |

    L.R – pas question de s’allier avec MACRON!! vous rêvez ou quoi!!! bonne soirée

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Sous Marine Le Pen, qui parle ?

Sous Marine Le Pen, qui parle ?

Le croquis de la semaine de Denis Carrière :       Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et caricatures de Denis sont disponibles en cl[Lire la suite]
Dans l'Aude, quel paysage politique aux législatives de juin dans les trois circonscriptions ?

Dans l'Aude, quel paysage politique aux législatives de juin dans les trois circonscriptions ?

Le Monde publie une infographie très intéressante qui donne une idée de ce à quoi pourrait ressembler le paysage politique audois au soir du 18 juin. Avec quatre blocs très proches en nombre de voix [Lire la suite]
Mélenchon - et pas que ! - et sa stratégie du «pire»...

Mélenchon - et pas que ! - et sa stratégie du «pire»...

    Mélenchon ne dira pas ce que sera son vote avant le 7 mai. Contrairement à son «appel» de 2002, il ne fera donc pas barrage au FN et à sa candidate d'aujourd'hui. Pas de «fro[Lire la suite]