Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. De certains aspects de la « culture » locale (la Nautique suite…)

gated-commun

À lire certains commentaires faits sur mon dernier billet relatant, pour m’en indigner,les agissements de « certains sociétaires » de Port la Nautique, pas tous, heureusement, le drapeau blanc n’est pas prêt d’être hissé par l’équipe dirigeante de la Société Nautique. L’irrationnel, couvert par le silence de nos élus, est désormais à la barre, et l’horizon d’une « sortie par le haut », voulue par le président de l’association « À Tout De Chant » et les gérants du restaurant « le Pavillon », tout deux ciblés, semble, en effet, bouché. Mais plutôt que de revenir sur « ces évènements », je voudrais, ici, très rapidement, en élargir la portée et monter en quoi, indépendamment des faits eux-mêmes, ils sont, de mon point de vue, tout à fait représentatifs d’une certaine « culture » locale .  De l’aménagement du littoral dans les années 60, et du mépris affiché alors, et encore aujourd’hui plus insidieusement, des touristes; jusqu’à la manière dont furent traités, dans un passé récent, les De Pouzilhac et Berbizier alors aux « manettes » du RCNM – comme aujourd’hui les patrons australiens de ce club –  bien des points communs avec ce qui agite les esprits à Port la Nautique depuis le changement de direction  peuvent être relevés. Notamment le culte de l’entre-soi, le refus et la peur du changement, la crainte de « l’étranger » ( économique, social …). Dans cet « éco-système narbonnais, entretenu par quelques grandes « familles », pas seulement biologiques, qui monopolisent les pouvoirs, règne en effet un mélange paradoxal de complexe d’infériorité et d’arrogance qui bloque malheureusement toutes perspectives de renouvellement et de développement. Et ce dans tous les domaines! Je ne dis évidemment pas que la seule et simple reproduction de l’existant est souhaitée, mais que, dans l’esprit de nombre de nos décideurs et de leurs troupes, elle imprègne encore fortement les esprits. Jusqu’à considérer, dans des cas extrêmes comme celui de Port la Nautique, que le domaine public est la propriété « privée » de quelques nauticards, de leurs familles et leurs amis … Et que toujours elle le restera!

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (19)

  • robert duval

    |

    Monsieur SANTO c’est du grand n’importe quoi votre brouet. C’est de l’onanisme intellectuel votre verbiage. J’espère que vous y prenez un peu de plaisir.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je vous l’avoue, oui! un grand plaisir… Je note que vous avez des « lettres »! Elles vous vont bien…

      Reply

  • Martinez

    |

    Il est tendance et c’est légitime me semble-t-il de vouloir préserver les traces du passé en accumulant des vieilles pierres . C’est ainsi qu’à grand frais va être édifié le Murena , ne croyez-vous pas Michel que Port la Nautique mérite mieux que tuer ce qui reste de vrai aux portes de Narbonne. Il est faux de dire que la « Nautique » est la propriété privée de quelques Nauticards , ce bijou appartient à tous les Narbonnais ,point n’est besoin de le retailler ,mais il y a du travail d’entretien pour le conserver et en faire bénéficier les générations futures . Je suis d’accord avec Robert DUVAL, mais peut-être est-ce chaleur excessive de ces derniers jours qui a troublé ce bel esprit Narbonnais que je ne saurais démentir .

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      C’est bien ce que je prétends Alphonse. La Nautique appartient à tous les narbonnais et pas aux seuls sociétaires. Mais contrairement à vous, je n’ai pas le culte des vieilles pierres et ne pense pas que la seule conservation en l’état « naturel » d’un site, d’un territoire permette d’en sauver « l’âme ». Au contraire, c’est dans l’ouverture, l’échange, la coopération, bref le mouvement de la vie, qu’elle peut et doit s’exprimer au mieux… Et, dans la circonstance, de ce que je peux constater des évènements qui marquent ce merveilleux petit site, permettez moi de vous dire que je ne la retrouve pas… Cela dit, l’objet de ce billet dépassait la Nautique. J’ai élargi exprès la focale pour « pointer » un des traits culturels propre à notre narbonnaise – à ce qu’il me semble . Et qui me paraît être un obstacle réel à tout développement économique et social… La chaleur ne m’indispose pas Alphonse, comme vous je suis un peu « métèque »… vous le savez. Bien à vous!

      Reply

  • Raimondi

    |

    Tres bien dit et écrit : du narbo narbonnais pur sucre ! ou comment chanter s’il n’en reste qu’un je serai celui là : Lamentable … au lieu de revitaliser ce haut lieu de l’histoire de la Narbonnaise , capitale reconnue du temps des romains …

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Vous me rassurez Joël! Le commentaire de monsieur Duval m’ayant, si je puis dire, un peu raidi…

      Reply

  • Robert duval

    |

    Ce lieu appartient à tous les narbonnais…! Peut-être? Mais sans doute un peu plus à ceux qui paient une cotisation de 600 à 1000€ par an. Et ce ne sont pas seulement quelques familles et leurs amis comme j’ai pu le lire mais près de 400 propriétaires de bateaux à flot ou à terre et pas tous des nantis. Il faut arrêter la désinformation Monsieur Santo!

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      « Jusqu’à considérer, dans des cas extrêmes comme celui de Port la Nautique, que le domaine public est la propriété « privée » de quelques nauticards, de leurs familles et leurs amis … Et que toujours elle le restera! » Voilà la phrase, qui conclue mon billet. Explications, puisqu’il faut mettre les points sur le i. Si « quelques nauticards et …  » , en effet, c’est pour ne pas les mettre tous, « quelques » seulement, j’insiste, et non la majorité d’entre eux, dans le même bateau que celui dans lequel vous semblez naviguer. Premier point! Et , secondement, vous ne trouverez nulle part, dans mon texte, le qualificatif de « nantis » pour ce qui les concerne… Ce serait stupide! Il faut arrêter de me lire ainsi monsieur Duval… De travers!

      Reply

  • robert duval

    |

    Vous voyez mieux la paille qui est dans l’œil du voisin que la poutre qui est dans le vôtre. Il faudrait vous lire correctement alors que vous ne voyez que ce que voulez voir pour faire du buzz ou servir je ne sais quelle cause…! Je navigue en solitaire cher Monsieur Santo, je ne rame pour personne, moi!

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Ne me faîtes aucun procès d’intention, monsieur Duval. Contentez-vous de me lire sérieusement et de réfuter les faits que je relatent, ou, comme, dans ce billet, de critiquer un point de vue, certes général, sur certains traits « culturels » propres à notre région. Ramez monsieur Duval, mais pas à contre-sens! Et puisqu’il me faut mettre une seconde fois les points sur les i, si je roulais, pardon : ramais, pour une cause, comme vous dîtes, ou pour faire du buzz, procès classique, croyez-moi, j’écrirais autrement et autre chose. J’ai passé l’âge de ce genre d’allégeance, et entendez-moi bien, de toute allégeance: à un homme, un parti, une « société de pensée », que sais-je encore qui pourrait venir à votre esprit. Mon seul juge en la matière est ma conscience. Et parfois , elle ne me « loupe » pas! Et, dans ce cas, je sais reconnaître mes erreurs de jugements et d’analyses… Bon dimanche!

      Reply

  • Al'Audeseltz

    |

    Monsieur Duval aime les chiffres, il annonce le nombre d’adhérents à la « société » sur laquelle il veille (comme au lait sur le feu) tel un gage de légitimité inaltérable ! La ficelle est un peu grosse et déjà utilisée pour justifier de l’ extension du parking. Il voudrait nous faire croire que ce chiffre correspond au nombre de bateaux qui pourraient potentiellement gagner les flots, pourquoi pas à la même heure…le même jour ! Ne nous lançons pas dans une bataille de chiffres aussi stérile qu’inutile, disons que la moyenne des bateaux qui naviguent plus de trente jours par an doit se situer (estimation généreuse !) autour de la cinquantaine…ça repositionne le débat !
    Il ne s ‘agit pas d’attribuer des « bons-points » :- tout Nauticard dispose de droits et en particulier celui de voter en assemblée générale…et de bénéficier d’un badge magnétique permettant l’ accès aux parkings .
    Nous revoilà au devant de ce qui fait débat !
    Au delà, le fait de payer une cotisation garantit un certain nombre de prestations, rien de nouveau sous le soleil associatif, et c’est tout !
    Ce qui peut passer pour un détail ( l’énonciation de cet aspect d’engagement financier, qui n’est pas négligeable certes ! ) en dit plus sur l’ esprit qui règne aux sein d’un noyau de gens qui prétendent à faire de La Nautique leur « chasse gardée ». Les arguments de « bon sens » ont des airs de déjà entendu…de ceux qui accordent aux discussions du « café du commerce » valeur de programme et qui parent celui qui parle le plus fort des vertus du leader suprême !
    On s’étonne de voir un tel attelage à l’œuvre, front anti-Heurley de circonstance, qui fait se côtoyer des gens d’origines somme toute diverses et, le temps d’une élection, tous de bonne volonté.
    Le pouvoir (si mince soit-il, aiguise les appétits…) c’est sans doute la réalité avec laquelle il faut considérer aujourd’hui cet épineux problème qui concerne beaucoup plus que les Nauticards sociétaires, à en croire l’ intérêt porté à ce patrimoine incontesté et incontestable !
    Il est peu probable que les agissements relatifs à la transformation du parking, les méthodes employées, fassent l’unanimité…ou alors flotte sur ce C.A. hétéroclite un fâcheux vent de nord-est qui ne « ré-enchantera » pas plus La Nautique que la gauloise Capitale du vin.
    Pour en revenir aux chiffres, Monsieur Duval, nous sommes toujours dans l’ignorance du coût du goudronnage de ces places dédiées aux voitures…Plusieurs dizaines de fois le loyer que vous n’ avez, malgré votre allusion retranscrite par la presse sur le « prix du panorama », pas fait l’ effort de renégocier ! Ça fait cher, à coup sûr, pour satisfaire quelques ostentatoires et réactionnaires ( au sens étymologique ) rancœurs !
    Engagé à lutter contre les gabegies de tous ordres et partisan de la transparence, vous nous devez ces chiffres, c’est là la moindre des choses !

    Reply

  • robert duval

    |

    Cher Monsieur Graindeseltz, pour les chiffres adressez vous à la Direction de la SNN.
    Pour l’attelage, admettez que la démocratie, par l’élection à l’AG, a choisi tous les contestataires de l’équipage Heurley à cause de ses choix, pour certains trop amicaux. Respectez cette décision! Le réac c’est celui qui le dit qui y est!

    Reply

  • AL'AUDESELTZ

    |

    Cher Monsieur Duval, c’est avec un amusement certain que je lis sous votre plume que je suis un « réac » ! J’ai été traité de tous les noms d’oiseaux, mais ce qualificatif très précis (dans le jargon politique…) personne n’ avez songé à me l’appliquer ! Tout semble indiquer que nous ne nous connaissons pas puisque vous n’ êtes pas membre de la direction et en tous cas, que nous n’ avons sans doute pas eu d’échange…sans quoi vous auriez mesuré que je suis plutôt de la mouvance que l’on désignait autrefois : « auto-gestionnaire ». Un ringard quoi ! Je peux vous l’ accorder !
    De la démocratie nous pourrions donc parler, mais de celle à laquelle on donne vie dans la confrontation des idées et pas à coup de pelle mécanique et de rouleaux compresseurs ! Car personne ne conteste votre légitimité d’élu (si vous l’ êtes, ou celle de vos amis …), mais, par contre, la méthode mise en oeuvre pour contrer une décision toute aussi légitime…mais de l’ ancienne équipe, si !
    Je crois avoir lu de multiples fois que si un doute pesait sur la légalité de la procédure d’installation du « Pavillon », vous n’aviez qu’à aller, comme en démocratie si j’ose dire…devant les tribunaux compétents. C’ est différent des intentions que vous prêtez si généreusement à vos contradicteurs, ces anti-démocrates devenus ennemis n°1, qu’au fond, symboliquement du moins, vous auriez rêvé de laminer !
    En démocratie revenons-y , il y a des règles, et le respect de l’ adversaire s’appelle le « protocole républicain » ! En prenant d’aussi larges marges avec les « us et coutumes » vous me semblez aussi traduire des affinités assez « ultra » en contradiction avec les objectifs présentés au vote des sociétaires. Reste qu’en plus haut lieu, après bien des égarements aussi sur des voies similaires…(je veux parler de rapprochements totalement contre-productifs avec la capitale de la beuverie aoûtienne ) on s’inquiète de la situation délétère dans laquelle vous avez plongé La

    Reply

  • AL'AUDESELTZ

    |

    (suite) …La Nautique. Enfin, me direz vous, là n’ est pas le sujet ! Facilité dont vous avez l’art et la maîtrise , l’ esquive aussi !
    Car vous ne répondez toujours pas, ni vos amis, aux questions simples !
    Et cette pirouette enfantine :  » c’est celui qui le dit qui l’ est… » traduit votre embarras et la vacuité de vos arguments !
    Sans doute la réponse devra venir d’ailleurs, dans une confondante confusion et au prix de graves contorsions qui mettent à mal « l’âme » de ce lieu, pour (trop) longtemps encore !

    Reply

  • robert duval

    |

    Cher Graindesel. Je ne regrette pas de ne pas vous connaître. Vous vous qualifiez d »auto-gestionnaire ». Vous avez omis socialiste. Je comprends mieux cette oubli volontaire. C’est dur à porter en ce moment. Juste deux observations: Les coups de pelle se voient et c’est facile de les critiquer et de les dénoncer. Les accords sournois et bien organisés en réseaux beaucoup moins mais beaucoup plus pervers! Mais ne soyez pas impatient. La justice sortira du puits dans laquelle vous voulez la noyer par vos intrigues.

    Reply

  • AL'AUDESELTZ

    |

    Cher Monsieur, vous aimeriez me classer dans un de ces tiroirs pratique…me désigner à je ne sais quelle vindicte…tantôt réac. tantôt acteur occulte pour le compte d’une organisation capable de complots innommables, pourtant, comme Michel Santo, je désapprouve l’influence de ces « familles », biologiques ou non…qui « œuvrent » en tant que forces d’inertie parfois au mépris de l’ intérêt général !
    Revenons à notre sujet: pensez vous sérieusement que dans le contexte de « crise de vocations » que traversent les associations ce Club House, magnifié par Dieu sait quel coup de baguette magique, moribond dans les faits… aurait pu renaître de ses cendres ? Votre enthousiasme vous emporte sur la crête de la vague qui vous a porté aux commandes de la Société Nautique…Sur le fond, il ne me déplairait pas de vous suivre mais la réalité est bien différente ! Un tel équipement méritait mieux qu’une gestion assujettie à la seule bonne volonté, la disponibilité, de quelques bénévoles (même s’il s’en trouve, aujourd’hui disons, quelques uns « tout feu,tout flamme » pour se dire prêts à relever ce défi et d’autres au passage…) ! Sérieusement, que vous n’approuviez pas le choix de l’ ancienne équipe tout le monde l’a bien compris, que des modalités différentes aient pu être choisies, chacun peut en convenir après coup, que vous rejetiez tout en bloc…c’ est à tel point caricatural que des gens de tous bords mesurent maintenant que vos motivations sont ailleurs !
    Monsieur, vos querelles d’étiquettes, d’appartenance, à fortiori de clan…sauf nécessité, je n’y ferais plus suite !
    Il y a fort à parier que les amoureux de La Nautique marquent eux aussi une « pause », non par désintérêt mais par lassitude. Par centaines cependant ils observent et s’informent, vous le savez !

    Reply

  • robert duval

    |

    C’est bien sur la lassitude que l’ancien CD comptait pour faire avaler ce cadeau perpétré à un « ami ». Retarder l’AG après l’ouverture du restaurant faisait partie de la stratégie du fait accompli. Personne n’est dupe!
    Et si vous prétendez que des centaines d’observateurs s’informent, il balaieront ce CD récemment élu aussi vite qu’ils l’ont investi.
    Mais ne confondez pas « amoureux de La Nautique » et sociétaires. Il n’y a que ces derniers qui votent!
    Et qui vous dit que les amoureux de la Nautique ont besoin d’un bar pour l’aimer? Pourquoi pas aussi un Hôtel ou un parc d’attraction?

    Reply

  • Tony M.

    |

    Un restaurant n’a rien à faire dans l’enceinte du port, au cœur de cette association.
    Si restaurant il doit y avoir, qu’il soit installé au Nautic Bar. Avec pas moins de 4 membres du comité habitants à proximité de ce lieu dont le responsable « d’atout bout de chant » (ATBC), l’ancienne équipe a magouillé. Une fois le restaurant installé dans le port ces membres là étaient sur de ne plus avoir de restaurant devant chez eux. Voilà la vérité, sortie de leur propre bouche.
    Ces gens là se sont fait élire au sein de ce comité uniquement pour se servir.
    De plus les vols de moteurs, voiles, vélos (et autres incivilités) n’ont jamais été aussi nombreux depuis 6 mois. Le port ouvert jusqu’au milieu de la nuit pose problème. Les sociétaires ne paient pas leur cotisations pour un port non sécurisé. Sans club house, les adhérents se retrouvent dehors et sans point d’eau pour leurs diverses animations, voilà une autre réalité dont se foutent les touristes qui viennent en quad boire en terrasse du club house qu’on nous a volé 500 € HT / mois.
    J’espère que la nouvelle équipe ira en justice pour dénoncer cette magouille frauduleuse.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Eh bien voilà, tout est dit… Les lecteurs apprécieront. Sans commentaire!

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Législatives 2017 ! Il existe bien une « intelligence collective » du corps électoral...

Législatives 2017 ! Il existe bien une « intelligence collective » du corps électoral...

Dimanche matin, aux Halles, autour d’un tonneau et devant un café, évaluant les chances des divers candidats aux législatives, cette remarque désabusée d’un de mes interlocuteurs à propos de l[Lire la suite]
Mes chroniques du 27 mai 2017 sur Radio Grand Sud FM…

Mes chroniques du 27 mai 2017 sur Radio Grand Sud FM…

Mes chroniques du 27 mai 2017 sur Radio Grand Sud FM (92.5) :   1) Le financement public des partis est une des raisons qui  explique le grand nombre de candidats à ces législative[Lire la suite]
Radio Grand Sud FM. Radio Barques avec Alain Perea... En Marche !

Radio Grand Sud FM. Radio Barques avec Alain Perea... En Marche !

      Écouter la troisième partie de Radio Barques ici  :[Lire la suite]