Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne, et d’ailleurs. « Voter pour des élus responsables »! C’est à dire?

Capture d’écran 2015-02-18 à 09.38.22

C’est une affiche à nulle autre pareille qu’on colle sur les panneaux d’expression libre de Narbonne. Aucune référence partisane, pas de nom de candidats;  rien qui puisse identifier son ou ses promoteurs. Des questions seulement : « Quel est le 3e département le plus touché par le chômage ? », « Qui gère seul le conseil général depuis un siècle ? », « Un siècle de gestion socialiste sans alternance. Pour quels résultats ? »…

Mais une signature cependant:  Le « Groupe des élus responsables 2015 ». Et un souhait : « … lutter contre l’hégémonie socialiste dans l’Aude ».

Responsable! Un mot déjà lâché par Didier Mouly à propos de ce que serait son vote s’il devait choisir entre un candidat du FN et du PS au deuxième tour des élections cantonales à venir. Un qualificatif associé en creux à la gestion des socialistes audois qui, elle, ne le serait pas … responsable. La marque et la cible sont donc clairement établies, mais ne sont pas franchement assumées.

Les partis, il est vrai, sont aujourd’hui déconsidérés par de nombreux électeurs, et la droite narbonnaise et départementale,  a donc décidé d’avancer masquée sous le « loup », comme il convient dans le « flou », de la gestion dite responsable. Non définie, évidemment!, sinon de manière strictement négative et par opposition à celle d’un PS qui, par nature, serait totalement irresponsable.

J’aurai de quoi faire une longue liste des actes de gestion irresponsables engagés par la Droite nationale ou locale afin de montrer l’inanité d’une telle affirmation démagogique, mais ce n’est pas le sujet du billet de ce jour. Demain peut-être…

Non, ce qui m’intéresse aujourd’hui est l’aspect politique et électoral de la question.

Car une des conséquences de ce brouillard politicien  est de conforter les électeurs dans leur jugement négatif sur les partis dits de gouvernement en favorisant soit l’abstention, soit les extrêmes: ce qui ne contribue guère à l’amélioration de la vie et de la santé démocratique du pays; et qui , de surcroît, légitime la thématique du principal concurrent de la Droite narbonnaise et départementale, le FN: ce qui ne peut qu’amplifier une dynamique électorale incontestablement en faveur de ce mouvement d’extrême-droite.

Avec le risque, pour les promoteurs de cette stratégie, dans l’hypothèse, notamment sur le littoral et le péri-urbain de Narbonne et de Carcassonne,  où la probabilité de duels FN-Droite labellisée « responsable » ou pas, est, sinon certaine, en tout cas élevé, de voir les électeurs de gauche « rester à la maison » … et le candidat FN être élu!

Pour paraphraser Camus, je dirai , en guise de conclusion provisoire, que ne pas vouloir assumer ses partis-pris et refuser de clairement nommer les choses, c’est ajouter du désordre à la vie politique et nourrir tous les « populismes ». C’est, par définition, faire preuve d’irresponsabilité…

Mots-clefs : , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Avatar

    mirada

    |

    Il faut que le département bouge BRAVO aux élus responsables

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Deux exemples à méditer sur nos « élus responsables » : Chronique de Narbonne. Des élus responsables, mais qui ne le sont pourtant pas… http://wp.me/p4GGSA-3Zl

      Reply

  • Avatar

    Joel Raimondi

    |

    des Elus responsables ? Ils devraient tous l’être …responsables et obligés de dire ce qu’il font et feront en expliquant aux citoyens les enjeux d’avenir …A traiter les électeurs par dessus la jambe sauf en période d’élection, ceux ci s’abstiennent , ne s’inscrivent pas ou plus (on parle de 10 millions d’Adultes majeurs ne votant pas ) ou font un vote protestataire pour une dame censée renverser la table pour faire bouger les lignes et réformer le pays …

    Reply

  • Avatar

    Bernard-Mery de Vargas

    |

    J’ai aussi remarqué une certaine « uniformité » des bulletins de vote dans leurs couleurs (camaïeu de rouges) et seul se démarquait le « bleu marine ».

    Reply

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Narbonne : Municipales2020 ! Où il est question du RN, de Nouveau Narbonne… et de LREM…

Narbonne : Municipales2020 ! Où il est question du RN, de Nouveau Narbonne… et de LREM…

      Après m'être intéressé au côté gauche sur l'échiquier politique local, et pour répondre aux questions d'un ami, comment se présente donc les forces en présence, du côté droit,[Lire la suite]
700 grandes entreprises mises en demeure par les investisseurs d’être plus transparentes sur leur rôle environnemental

700 grandes entreprises mises en demeure par les investisseurs d’être plus transparentes sur leur rô

  Très intéressant "papier" signé Ludovic Dupin, publié dans Novethic, qui démontre que, contrairement à ce qui est habituellement diffusé dans les médias, l'économie de marché, n'est pas,[Lire la suite]
Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

      Petite suite à mon billet d’hier sur le petit « mundillo » politique narbonnais. Peu d’observateurs l’ont relevé, mais, parmi les soutiens de madame Granier-Calvet, fig[Lire la suite]
Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

      J'avais  prédit que madame Flautre, la conseillère municipale EELV d'opposition, élue sur la liste "J'Aime Narbonne" conduite alors par Jacques Bascou, prendrait du large e[Lire la suite]
La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

      L’édition 2018 de l’enquête sur les valeurs (la cinquième édition depuis 1981 permet d’analyser les orientations fondamentales des Français. Olivier Galland — sociologue, d[Lire la suite]
Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le flanc gauche de l'échiquier politique français…

Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le

    En 2017, La République en marche a pris le pouvoir avec le seul appui du MoDem. Dans la foulée de la nomination d’Édouard Philippe à Matignon et des élections législatives, le centre[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :