Contre-Regards

par Michel SANTO

De l’utilité du latin, du grec et… de la poésie. La leçon de Fabrice Luchini…

image_244_1_

En pleine contreverse sur le réforme des collèges et le contenu des programmes, cette petite leçon de Fabrice Luchini donnée à des millions de téléspectateurs lors du « 20 heures » de David Pujadas, hier…

PS: Fabrice Luchini est actuellement au théâtre des Mathurins où, tous les soirs, il récite pendant deux heures les plus grandes poésies françaises : de Paul Valéry à Rimbaud, en passant par Baudelaire, Flaubert et Proust.

« Les mots sont des planches jetées sur un abîme, avec lesquels on traverse l’espace d’une pensée, et qui souffrent le passage et non point la station. » Paul Valéry. C’est en découvrant un texte de Paul Valéry sur le langage et la poésie que j’ai eu envie de me confronter de nouveau à des textes de pure poésie, des textes de Laurent Terzieff et en souvenir des dîners qui prolongeaient nos représentations, j’ai eu envie de lui rendre un hommage discret, lui qui disait  » être un poète, c’est une manière de sentir. »  Fabrice Luchini 

 

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Raynal

    |

    Merci de nous faire profiter de cet interwiew de notre génie (le mot n’est pas trop fort ) national…N’ayant pas regardé le JT j’avais raté ça….Toujours époustouflant, ce type me sidére par son intelligence, son verbe, sa subtilité et son extraordinaire capacité a se glisser dans les grands textes pour les rendre plus grands encore ….Les autodidactes vont souvent plus loin que les autres parce qu’ils apprennent par le coeur autant que par l’esprit et que la passion leur tient lieu de fil conducteur dans cette quête du savoir….Je dédie ce souffle, cet enthousiame pour les belles choses de l’esprit venues tout droit de ces grecs ou Latins dont il est de bon ton aujourd’hui de minimiser l’importance, a tous ces beaux apparatchiks mensualisés de notre commission des programmes …Et me vient a l’esprit,puisque autodidacte, moi même, j’ai étudié un peu le latin (alors que personne ne m’y forçait)….Cette si belle formule que je dédie également aussi a tous nos politiciens au petit pied et a la si petite envergure….Memento mori….Memento magnitudis….(souviens toi que tu vas mourir, souviens toi d’être grand )….Et qu’ils se le repetent avant chaque meeting avant de prononcer leurs platitudes (comme hier, entre autre, a Carcassonne….)

    Reply

  • Pr S. Feye

    |

    Quoi qu’il en soit, Schola Nova Belgium accueille chaque année des élèves de primaire et de secondaire parlant le latin européen. Vous pouvez ou non manquer le train ou même croire que cela n’existe pas, mais nier une chose n’est-ce pas aussi s’en exclure?

    Valete omnes qui Latine loqui vultis. Venite ad nos et felices estote!

    Pr Stéphane Feye
    Schola Nova (non soumise au décret inscriptions) – Humanités Gréco-Latines et Artistiques
    http://www.scholanova.be
    http://www.concertschola.be
    http://www.liberte-scolaire.com/…/schola-nova
    http://online.wsj.com/news/articles/SB10001424052702303755504579207862529717146

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Que nous dit des médias la ridicule dispute Angot-Amrani…

Que nous dit des médias la ridicule dispute Angot-Amrani…

    Gros titre (et en "gras") dans "Le Point" (version numérique) : "ONPC" : Farida Amrani remet à sa place Christine Angot. Ah, ah ! Mais de quoi s'agit-il donc pour que cet honorab[Lire la suite]
Contrats aidés dans l'Aude ! le Conseil Départemental s'engage dans une vaine polémique…

Contrats aidés dans l'Aude ! le Conseil Départemental s'engage dans une vaine polémique…

Ainsi va l'info dans nos journaux. Tenez, un seul exemple, la baisse du nombre d'emplois aidés programmée par le Gouvernement. Lundi donc, dans l'Indépendant, page 2 et 3, articles, commentaires et [Lire la suite]
Nageant, il paraît que je serais aussi un "moteur de nos territoires"(de l'Aude) !?

Nageant, il paraît que je serais aussi un "moteur de nos territoires"(de l'Aude) !?

      J'apprends, sous la synthétique plume d’un conseiller départemental de l'Aude (qui ne choisit pas ses mots avec une pince à sucre), que le sport (il pensait sans doute [Lire la suite]