Contre-Regards

par Michel SANTO

De Ménard, des médias et des « fichiers » de Béziers…

4628454_3_969c_conference-de-presse-de-robert-menard-a_fc438ceb8c956986392ccd3942282a07

Robert Ménard, le maire mariniste de Béziers est un pur produit du système médiatique. Il y a fait toute sa carrière. Et encore aujourd’hui d’une certaine manière. La culture qui le régit, les méthodes, voire les réflexes de ceux qui  font vivre ce « système » la concurrence féroce des entreprises qui l’organisent … il connaît. Il en fut longtemps l’icône. Le promoteur inconditionnel avec son association « Reporter Sans Frontières ». Et le « système » aime Ménard: « c’est un bon produit ». L’inviter sur une antenne, un plateau, c’est du buzz au carré garanti. Rentable, l’ex confrère! Avec lui, la déferlante médiatique est au rendez-vous; l’audience et la récupération politique assurées sur tout le spectre « partisan », FN compris. Elles le furent donc à propos de sa sortie sur le pourcentage d’élèves prétendument musulmans scolarisés dans sa commune. « Fichage », « Triage », Pétain et ses milices, déportation etc… On donc a eu droit à toute la gamme des liens sémantiques et historiques autour du « fichier » en question, substantif au demeurant jamais utilisé par Ménard. Alors, fichier particulier ou pas – le juge administratif, en référé, vient de constater que l’existence sous forme matérielle ou informatique de fichiers recensant spécifiquement les élèves de confession musulmane inscrits dans les écoles publiques n’était pas démontrée – pour ces élèves montrés patronymiquement et religieusement du doigt, au fond, le problème n’est pas là, car le Ménard en question, comme tous les maires de France, est tenu par la loi de recenser, au titre de l’obligation de scolarisation, tous les élèves de sa commune. Il dispose donc, classe par classe, des patronymes qui semblent l’obséder , comme ceux  d’élèves d’autres ères, disons culturelles. Non, ce qui est intolérable et condamnable, c’est cet acte violent d’imputation d’identité faite à des enfants en fonction de signes interprétables pratiquement, et sans leur consentement. Voilà le vrai scandale! L’autre étant la réaction pavlovienne et quasi hystérique de l’immense majorité des médias à ses propos qui, ce faisant, paradoxalement, ont entretenu cette violente imputation d’identité tout en imposant dans l’actualité le propre agenda, et ses thèmes idéologiques et politiques, du maire de Béziers. Il faudra bien un jour, quand même, que les médias aussi se posent la question de leur propre responsabilité dans le traitement, et leurs conséquences, de ce genre d’affaire…

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (5)

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      C’était au sujet des statistiques ethniques, un autre sujet; et un autre sujet qui divise à gauche comme à droite… Là Ménard utilise des fiches qui lui sont adressées par les responsables d’établissement, c’est la loi, et fait, ce que je pointe, un délit d’imputation religieuse. Mais les médias ont fait sciemment l’amalgame…

      Reply

  • Martinez

    |

    Selon vous Michel « Non, ce qui est intolérable et condamnable, c’est cet acte violent d’imputation d’identité faite à des enfants en fonction de signes interprétables pratiquement, et sans leur consentement » C’est vous qui le dites ,je ne suis pas d’accord Michel avec cette interprétation tendancieuse et sans réel fondement. , Je suis étonné par votre billet qui va dans le même sens que les médias qui tirent à boulets rouges, à boulets rose devrai-je dire ( en égratignant un peu la presse « tout de même ») pour diaboliser un homme élu démocratiquement dans une ville pas très facile. Essayez donc Michel d’aller vivre dans votre ancien quartier de Bourg et vous comprendrez ce qui sépare la vie réelle de la littérature. Il serait en effet monstrueux que des enfants soient visés et mériterait de lourdes sanctions si ce Maire était responsable de ce que la Presse bien pensante rapporte dans ses torchons. IL N’Y A PAS DE FICHIER, alors quoi, toutt ça pour ça ??? Soyons objectifs , dégageons notre l’esprit de cette mauvaise soupe que les journalistes d’une certaine Presse veulent nous faire avaler . Robert Ménard pointe du doigt un problème, mais non d’une pipe quand va-t-on regarder la vérité en face dans ce Pays . L’immigration pose de nombreux problèmes, c’est une évidence ou l’on en parlerait pas ; assimilation â notre culture , enseignement, chômage, ( 40 % des jeunes issus de l’immigration parce que non formés)droit des femmes, habitudes alimentaires, vestimentaires, respect de la laïcité , problèmes avec le personnel médical, insécurité , etc autant de problèmes qui n’existaient pas voici quelques décennies . Est ce être raciste, xénophobe, pétainiste, facho , d’extrême droite que d’énoncer des faits vérifiables ? Aussi longtemps que nous ne connaîtrons pas le fond de la pensée de Robert Ménard soyons circonspect dans nos propos, nous savons ce qu’il peut advenir , sous couvert de magnanimité , de convertir certains â une forme de terrorisme pas forcément intellectuel . Selon les statistiques il y aurait en France 390 personnes qui portent le nom de SANTO ,49762 personnes portent le nom de MARTINEZ ,qu’en concluez-vous ? Sommes-nous fichés ?
    Pas de supputations malveillantes, Robert Ménard a peut – être pensé que ces enfants sont ces futurs adultes qui composeront dans les mêmes proportions la France de demain; c’est un vaste sujet de réflexion qui pourrait , peut-être se traduire par  » un grand remplacement » et la fin de notre pays . Il faut avoir le courage d’affronter la vérité, voir ce qui a changé dans notre ville, dans notre pays et sauver, si encore c’est possible , ce qui peut l’être dans l’intérêt de tous y compris des nouveaux arrivants qui acceptent de partager notre histoire et nos valeurs . Il faut savoir écouter le bon sens populaire qui dit : ils n’ont pas voulu de nous ni de notre culture quand nous étions là bas, nous les colonisateurs, ils ont eu leur indépendance, qu’en ont-ils fait ??? Quand va-t-on cesser de politiser ce sujet, nous sommes en train de perdre la France.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Alphonse! Dans ce billet, je critique à la fois les médias, relisez moi donc un peu plus attentivement, leur usage de toute une batterie de liens sémantiques autour d’un mot à forte charge émotionnelle et politique : fichier, qui n’existe pas, comme je le précise , leur embrayage pavlovien et hystérique autour d’eux, la récupération politicienne de droite et de gauche de cette affaire, et, et oui, aussi, puisqu’il en est à l’origine, l’imputation faite par Ménard d’une appartenance religieuse, j’insiste, en fonction du seul patronyme d’enfants. Ce que je dis là est tout simplement ce qu’avec d’autres mots, le maire de Béziers a dit. Et que je considère effectivement comme condamnable! Je m’en suis tenu qu’à cette séquence. Mon propos n’était pas de traiter de l’immigration et de l’intégration en général. Cela dit Antoine, quand j’étais gamin et jeune ado, de famille très modeste de surcroit , je n’insisterai pas, il m’était imputé, par l’usage de mon patronyme, que j’étais forcément un mangeur d’oignon et de sardines, que je me lavais quand il pleuvait ( dit en occitan) … Et combien de « sale espagnol! » entendu…

      Reply

  • raynal

    raynal

    |

    Qui ne voit les grosses ficelles que ce Mr utilise…? Justement celles que vous pointez du doigt, Mr. Martinez….Les difficultés réelles a insérer une certaine partie de ces populations et le ressentiment profond, souvent justifié que cela provoque….Mais utiliser cela pour attiser encore un peu plus les tensions me parait tout a fait indigne….Montrer par voie d’affiches un revolver présenté comme le  »meilleur ami du policier  » remettre sur le tapis le linge aux fenêtres les cantines scolaires, les difficultés de cohabitation entre communautés sans pour autant apporter d’autres solutions au problèmes que d’exacerber les rancœurs, tout cela ne me parait n’avoir d’autre but que de flatter les pulsions les plus xénophobes de son électorat ,et ce, pour son plus grand profit….Ce type aime  »faire des coups » Il l’a fait dans le passé et souvent pour de bien meilleures causes….Il continue ici une méthode qui a fait ses preuves mais pour des causes bien moins gratifiantes….Qui ne voit que ce sont toujours les mêmes populations qui sont visées par ces esclandres a répétition ? Quel est l’intérêt de tout cela ?….Alors que le rôle d’un élu (élu de tous, faut il le rappeler ? )Devrait être de créer les conditions de l’apaisement et de l’effort librement consenti par tous pour un but commun, cet individu ne cesse d’exacerber les tensions….Je me méfie du bon gros bon sens, il a toujours été l’arme de prédilection de tous les démagogues populistes depuis toujours….Il a entrainé dans son sillage tous les totalitarismes et tous les fascismes….Je ne dis pas que Ménard soit de ceux là, mais je pense que ses méthodes s’inscrivent dans la même logique….On commence a dénoncer le laxisme, le prétendu laisser faire des démocraties, on dénonce et on nomme les supposés profiteurs, on met en avant l’autorité qui va régler ça….Et on finit avec comme l’histoire nous l’a appris….y compris en Espagne en 1936….Never more….

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Sylvain Tesson est écrivain et voyageur. De l’Himalaya aux steppes d’Asie centrale, de la Sibérie aux grands espaces mongols, il a parcouru le monde. Cet été, il nous embarque sur Fran[Lire la suite]
Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

  Alain Perea, élu député, libère donc ses mandats de maire de Villedaigne et de Vice-Président du Grand Narbonne. Question ! quelle sera la proposition que présentera Jacques Bascou au [Lire la suite]
Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "Mon bureau, c'est le terrain" ! Quésaco ?

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "Mon bureau, c'est le terrain" ! Quésaco ?

        Madame Delga ne rate pas une occasion, lors de ses déplacements en région, pour affirmer avec autorité que son "bureau, c'est le terrain" (1). Une expression [Lire la suite]