Contre-Regards

par Michel SANTO

l’ Aude et le Narbonnais absolument débordés !

 

images-copie-14.jpeg

Le département de l’Aude est en tête des départements les plus pauvres de la France métropolitaine mais présente néanmoins à son actif des résultats d’encadrement administratif digne d’anciennes républiques dites populaires . Par le nombre de fonctionnaires territoriaux par habitant, il occupe , c’est un fait avéré, un quatrième rang très flatteur juste derrière Paris ! Ce qui témoignerait d’un souci du bien public remarquable si un autre indicateur ne venait pondérer cet apparent souci des contribuables audois par ailleurs très peu nombreux à s’acquitter d’impôts sur des revenus pour la plupart réduits à de maigres minimas sociaux. En effet, le nombre d’heures travaillées, relève la Chambre Régionale des Comptes, y est notoirement inférieur à la durée légale du travail et l’absentéisme du aux arrêts de travail pour cause de maladie ( ! )  deux fois plus élevé que dans le secteur privé  . Ce qui, sans attendre le résultat de longues études sociologiques aux résultats commandités, témoigneraient plutôt d’une attention toute particulière des décideurs publics départementaux à ces nombreuses cohortes de  » territoriaux  » qui, faut il le préciser , sont aussi, avec leurs familles, des électeurs loyaux et assidus, et pour certains des militants fidèles. Le Grand Narbonne n’échappe pas à cette règle départementale puisque la même Chambre Régionale des Comptes signale que pourrait y être fait l’économie de 23 postes à temps plein dans ses services par la seule application de la durée légale du travail à ses agents. D’après mes calculs, cela représenterait une somme de 600 000 euros par an, qu’il faut multiplier par la durée moyenne d’une carrière pour en évaluer l’impact financier et… fiscal, évidemment. Une paille ! Et ce matin encore , cette info dans un journal local, le Midi Libre, qui, si l’on en croit le directeur de la CPAM de l’Aude, qui n’est pas, à ma connaissance, un admirateur d’ un ultra libéralisme de type reeganien, mettant en évidence, dans le Narbonnais , un taux d’absentéisme des assurés audois lors des contrôles effectués ( 4 agents pour ce faire pour tout le département !) dans le cadre d’arrêts de travail, de 44, 23% !  Bref, dans  cette belle Aude, moins on travaille et plus on est malade ; et moins on reste chez soi à se soigner ( sans doute pour des raisons thérapeutiques, ou pour aller bosser ailleurs, qui sait ? ). Tout cela n’est pas très sérieux et dangereusement démagogique, n’est ce pas ? Mais bon j’assume ! Et demande illico une protection policière…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • pibouleau

    |

    Pierre obtinément populiste et démago : ça compense du sous proletariat (par ex les hotesses de caisse) sur exploité par le capitalisme réactionnaire international. Vive les 35h : par an et
    encore avec des plages de repos. et Santo dans un STO (camp de travail obligatoire) en Laponie. Je t’enverrai des cache nez Michou. Eloge de la paresse de Laforgue (le bof de Marx)

    Reply

  • Michel Santo

    |

    Pas Laforgue ! Lafargue !  celui là je l’ai par contre bien acheté chez Maspéro… Demander 35 heures dans ce département, mais tu es fou ! ou bien un vil réactionnaire ! Ils en font
    32…Cours camarade le nouveau monde est derrière toi !…

    Reply

  • pibouleau

    |

    le cmaarade Santo n’est qu’un affligeant révisionniste de social-traitre

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

    Une « baleine rieuse » s’ébat depuis quelques jours dans le flux de mes rares billets estivaux et s'échauffe, car je ne dirai rien des graves menaces que ferait peser l'usine[Lire la suite]
Deux "cartes postales" de Gruissan – été 2017 !

Deux "cartes postales" de Gruissan – été 2017 !

Tous les soirs d'été (ou presque), c'est apéritif (pas toujours) au Café de la Paix. Toujours à la même place, à sa terrasse (en réalité un trottoir) le dos au mur, qui offre une "vue" à 180[Lire la suite]
Le 6 août, on fêtait la véraison à Narbonne, quand à Hiroshima…

Le 6 août, on fêtait la véraison à Narbonne, quand à Hiroshima…

      Il y a des coïncidences de calendriers particulièrement funestes. Tenez ! dans ma petite ville de Narbonne, par exemple. Tout entière mobilisée pour faire d’août un moi[Lire la suite]