Contre-Regards

par Michel SANTO

14 Juillet en Occitanie ! Il reste encore des “seigneuries” locales à faire tomber !

   

Monsieur Méric préside le Conseil Départemental de la Haute Garonne. Il est socialiste… et républicain. La preuve ? Il fait de son institution et de son « hôtel » , en ce jour de fête nationale, un restaurant ouvert à ses habitants. Boissons et repas sont offerts , évidemment !But de l’opération : gaver le plus grand nombre de « consciences citoyennes » ; faire avaler au « bon peuple » que le Département, pourtant vidé de sa substance politique, existe encore face une Métropole Toulousaine qui lui mange dorénavant tout son espace.

Les enfants seront aussi à la fête : un espace ludique leur est réservé où les « pigeons » de contribuables seront peut-être tirés.

L’Ancien Régime, ses moeurs et ses pratiques, n’est décidément pas mort. Des Bastilles institutionnelles inutiles et coûteuses sont encore à faire tomber ; des seigneuries et des baronnies locales à rayer de notre carte administrative nationale.

Aux armes — électorales et politiques, cela va sans dire – citoyens !

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Avatar

    Michel dumas

    |

    L’ancien régime se meurt. vive le nouveau régime.
    Fin des départements.
    Fin des sous-préfectures.
    Fin des municipalités.
    Vivent les communautés de communes remaniées.
    Vivent les agglomérations.
    Et tout çà en remplacement du système Napoléonien du cheval par le système Macronien du réseau sociétal.
    Vive le XXIème siècle. Mais ce sera dur, très dur, notamment dans l’Aude, même si Danièle Hérin est une experte dans ce domaine.

    Reply

  • Avatar

    Alphonse MARTINEZ

    |

    Cher Michel
    Vous exprimez avec talent ,et quels talents , les vicissitudes de cette classe politique tant suffisante qu’inutile, en tous cas ici dans l’Aude. Mais à quoi bon user votre plume par des propos pertinents, certes très intéressants, mais qui tombent dans le gouffre de l’indifférence. Oui à quoi bon ? Quels sont vos objectifs leur faire prendre conscience de leurs limites? Vous le savez ils sont tous pareils , à deux ou trois exceptions près ils sortent du même moule , cela en devient ennuyeux. Mes objectifs sont très clairs ; créer des emplois dans une région qui en a bien besoin, avec un projet sérieux, vérifiable et je défie quiconque de démontrer le contraire. Nous faisons vous et moi chaque jour le même constat, ce qui nous différencie c’est l’objectif à atteindre, dommage ensemble nous pourrions y arriver si vous mettiez votre immense talent au service de l’économie. Sommes-nous si différents ? Ce sont les entreprises qui produisent les richesses dont se gavent les politiques et pas l’inverse. J’ai même démontré qu’ici à Narbonne certains élus seront un jour sur le podium de l’histoire, cités en exemple pour leurs bêtises, et leurs incompétences. Michel ,on ne combat pas l’imbécilité en jouant du Mozart .J’ai déjà cité des exemples passés, mais quand un « mou lit » la réflexion se perd dans les nimbes. Il faut malgré tout songer à l’avenir avec intelligence et pragmatisme. Ce que je propose est utile, matériel, visible de tous, imaginé par des ingénieurs et produit par des ouvriers ; n’est ce pas plus intéressant comme sujet à visiter que les turpitudes de quelques pantins ???

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Alphonse ! Il m’arrive souvent de douter de l’intérêt que peuvent avoir mes billets sur le cours des choses dans notre petite cité, notamment. À qoui bon ! en effet, ces courts textes envoyés sur le net vers des destinataires dont je ne connais pas le nom ni la vie, pour la plupart d’entre eux. Quel intérêt y trouvent-ils à les lire ? Plus de 400 abonnés certes figurent dans ma liste automatique d’envoi, mais cela ne saurait être un critère de pertinence. Et puis l’un d’entre eux me fait parvenir en privé un petit mot pour me dire combien il trouve de plaisir à me lire, en me demandant de continuer. Un seul me suffit voyez-vous pour me relancer. Et puis, pour tout vous dire, ces exercices (au sens propre), me sont à présent nécessaires. Une hygiène de vie, comme la marche, en tout sens et tout lieux… À bientôt Alphonse !

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

  Cette page (84 et 85) de Jean Cau dans "La Grande prostituée (Traité de morale II)" publié à la Table Ronde en 1974. Jean Cau qui, dans cet ouvrage, annonce les "Exorcismes spirituels" de [Lire la suite]
Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

        Les communistes narbonnais ont le sens des symboles. Et c'est en plein wek end de l'Assomption qu'ils viennent de délivrer publiquement leur évangile politique en vue [Lire la suite]
Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

      Lettres à Louise Colet : Extraits sur la Beauté, l'Art "Si le sentiment de l’insuffisance humaine, du néant de la vie venait à périr (ce qui serait la conséquence de leu[Lire la suite]
Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentations les plus simples des sciences du climat…

Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentat

    Très intéressant article de Sylvestre Huet : "Climato scepticisme et médias : la duperie".  Dans une première partie, il y est montre, en s'appuyant sur les travaux de trois jeunes ch[Lire la suite]
Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le bonheur des petits poissons".

Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le

      À ce moment, je fus frappé d'une évidence qui ne m'a plus jamais quitté depuis : les vrais philistins ne sont pas des gens incapables de reconnaître la bea[Lire la suite]
Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

  Des députés sont nommément désignés, dénoncés, et leurs permanences parlementaires défoncées, murées. Leur crime : avoir « mal voté ». Cet été, le CETA ; demain, la loi sur la Sécurité Sociale [Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :