Contre-Regards

par Michel SANTO

2eme circo de l’Aude, Xavier Verdejo, candidat du Parti Communiste Français et du Front de Gauche, soumis à la question !

J’ai adressé un petit (et léger) questionnaire – dans le style du questionnaire de Proust ! – aux candidats à l’élection législative des 11 et 18 juin sur la deuxième circonscription du département de l’Aude investis par leur parti ou mouvement. Leur profession de foi politique étant disponible en abondance et ailleurs, il m’a semblé utile – et amusant ! – de les soumettre à ce petit « jeu intellectuel ». Leur réponse – s’ils répondent ! – sera mise en ligne, dans l’ordre de leur réception. Pour celles ou ceux qui n’auraient pas reçu ce « questionnaire », il est bien entendu très facile de me le faire savoir – et de me le demander !…

Xavier Verdejo, vous êtes candidat sur la deuxième circonscription de l’Aude  et vous représentez le Parti Communiste Français. Mais dites moi donc :
Le PCF en trois mots ?

Rassemblement, Résistance, Rupture

Pourquoi briguer un siège à l’Assemblée ?

La France a besoin de députés communistes à l’Assemblée pour porter la voix du peuple, accompagner les luttes sociales et être une force de propositions alternatives au libéralisme.

Quelles qualités requiert votre engagement ?

Courage, ténacité, honnêteté

Votre modèle en politique ?

Gracchus Babeuf, Rosa Luxemburg, Dolorès Ibarruri et Georges Séguy…

Et dans la vie ?

Mon oncle Rafael Verdejo, dirigeant du Parti Communiste espagnol, emprisonné pour cela, durant de longues années, par Franco.

Votre principal défaut ?

La franchise

Celui que nous ne supportez pas chez les autres ?

L’hypocrisie et la suffisance

Votre principale qualité ?

La franchise

Celle que vous recherchez chez les autres ?

La fraternité et la combativité

Votre violon d’Ingres ?

Mon violon est une guitare

Votre pêché mignon ?

Le jambon serrano et le bon vin (un « Verdejo » en blanc et un Embres-et-Castemaure en Rouge)

Votre livre de chevet ?

Plusieurs dont j’aime à lire et relire des passages, selon le moment et l’humeur : Sénèque, Lettres à Lucilius ; Nicolas Machiavel, Le Prince ; Montesquieu, Les lettres persanes ; Jean-Jacques Rousseau, Le contrat social ; François Rabelais, Gargantua, Pantagruel et Isidore Ducasse, Les chants de Maldoror.

Votre boisson préférée ?

Le vin (avec modération !)

Votre devise ?

Difficile à dire, je vous en propose donc 4 :

« Face aux préjugés de l’opinion publique à laquelle je n’ai jamais fait de concessions, je continue à faire mienne la devise du grand Florentin [note de XV : il s’agit de Dante]: Segui il tuo corso, et lascia dir le genti [Suis ton chemin et laisse dire les gens. .] » Karl Marx.

« Le bavardage est l’écume de l’eau, l’action est une goutte d’or » Proverbe Chinois

« Laisse à mes ennemis leurs interprétations malignes : je suis trop heureux que ce soit le seul mal qu’ils me puissent faire. » Montesquieu

« L’homme ne naît pas homme, il le devient » Erasme.

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • CHAPELLE DENIS

    |

    Déçu par ce monsieur qui affirme que courage et honnêteté sont les bases de son engagement. J’ai été à la création du parti de Gauche dans l’Aude en 2009 , J’ai milité , tracté, collé des affiches avec les militants communistes du  » Front de Gauche » en 2010. Malheureusement je dois lui apprendre que le « FRONT DE GAUCHE » est mort en juillet 2016 ! Il est bien triste de voir que l’appareil du PC s’accroche aux branches pour faire quelques voix ……

    Reply

    • Xavier VERDEJO

      |

      Monsieur,
      Je ne vous connais pas mais je suis choqué que vous puissiez mettre en doute mon courage et mon honnêteté. Est-ce que c’est parce-que nous affirmons que le front de gauche existe encore? Si c’est là votre seule argumentation, c’est un peu désolant. Quant au cynisme qui prévaut à la fin de votre propos, je vous en laisse libre mais, pour ma part, je préfère « faire quelques voix » plutôt que, a contrario de ce que fait votre mouvement à mon encontre, recouvrir les affiches de votre candidat. Ma conscience s’en trouve ainsi confortée. En fait, je ne crois pas un seul instant que vous soyez « déçu par ce monsieur ». Dans tout débat politique, il faut savoir raison garder et mériter le respect des autres. Il faut, aussi, ne pas se tromper d’ennemi. Je vous encourage à méditer sur les trois premières « devises » qui figurent à la fin de ma réponse au questionnaire de M. Santo.
      Bien à vous

      Reply

  • Chapelle Denis

    |

    Monsieur ,
    Rassurez vous je ne vous considère pas comme un ennemi , juste vous faire remarquer que vous en êtes à utiliser le logo d’un mouvement qui n’existe plus pour tromper votre électorat et l’induire en erreur . Quand au collage des affiches , je vous invite à vous rapprocher de vos militants dévoués qui  » Eux  » colle sur mon candidat mais laisse libre l’affiche du « Phi  » …..Apparemment que le quidam associe votre candidature au symbole de notre mouvement leur conviens bien . J’ai croisé hier à Carcassonne lors d’une rencontre devant la cité des camarades Communistes qui arboraient le badge  » Phi  » et j’avoue que ce rapprochements des gauches m’a enchanté . Si je veux être parfaitement honnête avec vous j’avoue ne pas pouvoir vous considérer comme un ennemi , mais vous réaffirme avec force ma déception de vous voir utiliser le logo de feu  » Front de Gauche  » sous lequel j’ai mener des combats dont je suis fier. Je ne crois vouloir méditer les devises que vous avez proposé mais vous offre celle ci « La critique peut être désagréable, mais elle est nécessaire. Elle est comme la douleur pour le corps humain : elle attire l’attention sur ce qui ne va pas. » Amitiés de gauche

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]