Contre-Regards

par Michel SANTO

700 grandes entreprises mises en demeure par les investisseurs d’être plus transparentes sur leur rôle environnemental

 

Très intéressant “papier” signé Ludovic Dupin, publié dans Novethic, qui démontre que, contrairement à ce qui est habituellement diffusé dans les médias, l’économie de marché, n’est pas, en soi, un mode de production contradictoire avec la préservation de l’environnement. Dans un récent billet, j’avais d’ailleurs déjà indiqué que de gigantesques marchés s’ouvraient désormais à elle…

88 investisseurs, représentant environ 10 000 milliards de dollars d’actifs, ciblent 707 entreprises présentes dans 46 pays pour ne pas avoir suffisamment communiqué de données sur le changement climatique, l’utilisation des ressources en eau et la déforestation. En tout, cela représente 15 300 milliards de dollars de capitalisation boursière. Dans un communiqué, le CDP met en avant : Exxon Mobil, BP, Chevron, Amazon, Volvo, Alibaba et Qantas Airways… Si la majorité des nommées sont américaines, on compte aussi 39 françaises (ici) .

Dans cet exercice de reporting, CDP précise que 546 entreprises sur les 707 sont visées sur le climat. De manière contre-intuitive, seules 12 % sont liées aux énergies fossiles, derrière 27 % de sociétés impliquées dans les services liés à l’industrie et 18 % dans l’industrie manufacturière. 166 entreprises sont ciblées pour l’eau et 115 sur la déforestation. Plusieurs entreprises sont par ailleurs pointées du doigt dans plusieurs domaines. Parmi celles interpellées sur les trois sujets, on retrouve par exemple le Français Hermès, le Britannique BP ou le Chinois WH Group.

Source : 700 grandes entreprises mises en demeure par les investisseurs d’être plus transparentes sur leur rôle environnemental

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :