Contre-Regards

par Michel SANTO

A la soupe!

Dupré et Bascou, nos deux députés socialistes audois, ne voient qu’un objectif à l’horizon : “Il faut que tout soit mis en oeuvre pour garder à gauche cette région, avec Georges Frêche comme président.” Tout donc pour que Frêche conserve le pouvoir en s’élevant sur les épaules de cette gauche là gagnée par le cynisme, l’indignité et la lâcheté. Et qui court en meute derrière un « petit prince » transformé par l’ambition et son sélectionneur en «  fou du roi ».

De Jaurès, pour qui : « Il faut que le socialisme soit supérieur à la société d’aujourd’hui, non seulement par la supériorité du but qu’il se propose, mais par la supériorité des moyens qu’il emploie contre la société elle-même ». De  Blum qui n’hésitait pas à présenter le socialisme comme « une sagesse et une vertu »  et  de Mendès France qui réclamait un « code moral » pour la démocratie, ils n’auront, si tant est qu’ils les aient lus, rien retenu.

Ainsi vont certains d’entre ceux qui se réclament du parti de la vertu. A la soupe…

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :