Contre-Regards

par Michel SANTO

A Marseille, on exécute encore la peine de mort !

 

images-copie-7.jpeg

 

 

 

Alain Bauer le dit à sa manière: abrupte ” Dans de très nombreux dossiers , on constate la présence d’ auteurs interpellés à de nombreuses reprises ( une dizaine en général, plus d’une centaine pour les stakhanovistes de l’infraction ) dont le système judiciaire ne sait que faire et qu’il traite ( ou ne traite pas ) par l’absence de décision ou de mesures adaptées malgré les efforts d’un grand nombre d’acteurs judiciaires. Il arrive certes qu’on soit condamné mais la loi pénitentiaire rappelle qu’à moins de deux ans de prisons, on est rarement sous le coup d’un mandat de dépôt. Et un grand nombre de peines sont prononcées avec un sursis partiel ou total. La lisibilité de la sanction est donc structurellement inexistante…” Et notre expert, qui écrit net en lieu et place de Valls qui n’en pense sans doute pas moins,de conclure que face au fossé qui s’est creusé entre les élus qui votent des lois  et les magistrats qui les interprètent, le monde criminel et sa partie la plus déterminée a trouvé une solution: le retour de la peine de mort, mais privée. Marseille en est l’emblématique champ d’application. Tous les jours on exécute !

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire