Contre-Regards

par Michel SANTO

Alain Perea, député LREM de l’Aude, était l’invité de Radio Barques : Décryptage !

       

Samedi dernier, nous recevions, Jean Claude Julès et moi, sur Radio Grand Sud FM (Radio Barques), le député LREM de la deuxième circonscription de l’Aude, Alain Perea. Entretien qui a permis à nos auditeurs, s’ils avaient quelques doutes sur ses intentions politiques futures – celles concernant plus précisément les prochaines élections municipales [1] – de ne plus s’interroger à ce sujet : il désire – et le dit désormais clairement – « y jouer un rôle » – entendre le premier, évidemment. Un désir qui cependant suppose que l’investiture de LREM lui soit donnée, investiture qui passe par une décision des instances nationales de ce mouvement ; ce qui est loin d’être acquis : LREM ayant décidé de jouer aussi la carte du soutien de majorités sortantes, pour peu qu’elles soient dans « l’esprit du mouvement » –  « esprit » dont les critères d’appréciation, pour l’heure, ne nous sont pas connus. On peut aussi postuler que son désir – j’utilise à dessein ce substantif – l’entraîne, même sans l’investiture de LREM, et quelles qu’en soient les possibles conséquences politiques – exclusion de la LREM, liste a-partisane constituée avec des personnalités ou d’anciens élus municipaux de gauche et de droite d’esprit « macroniste », etc. – à tout de même se porter candidat à l’exercice des fonctions de premier magistrat de la Ville, pour conquérir ensuite la présidence du Grand Narbonne.  Sans qu’il soit nécessaire d’entrer dans les détails de l’analyse, il est bon de noter enfin que cette ambition se heurte déjà à celle d’autres personnalités narbonnaises de la LREM ou d’élus  (anciens socialistes, ou pas d’ailleurs, radicaux… ) qui, pour des raisons tactiques, l’avaient soutenu lors des élections législatives précédentes pour faire tomber la députée sortante du PS et affaiblir durablement son parti… À suivre !

 

[1] Elles auront lieu en 2020, deux ans avant les législatives ; et dans une circonstance où l’Aude serait redécoupée en  deux circonscriptions, au lieu de trois – si la loi de révision constitutionnelle était votée… La 3eme devrait être maintenu, de sorte que les investitures devraient se jouer entre les sortants LREM du Carcassonnais et du Narbonnais. Dans cette conjoncture, on peut comprendre qu’Alain Perea anticipe ce genre de situation en se préparant à une éventuelle candidature aux fonctions de maire de Narbonne et, conséquemment, à celles de président  de la communauté d’agglomération du Grand Narbonne !

Mots-clefs : , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • camus

    |

    Décidément , je dois perdre pieds au niveau politique , pourtant c’est un sujet qui m’intéresse au plus haut point . Que des personnalités de droite se range au coté de inénarrable Mr Perea , je peux le comprendre , étant donné que c’est un traitre comme le non moins inénarrable Mr Bascou mais ce que je n’arrive pas à comprendre c’est l’éventualité que des socialistes (j’entends des vrais socialistes) puisse s’allier à ces personnages qui n’ont comme objectif unique , la gamelle , le statut et la rétribution qui va avec .

    Reply

    • Fred

      |

      La traitrise c’est quand vous quittez votre camps pour un autre. Mais quand c’est votre camps qui vous vire car vous refusez de suivre la doctrine d’une Martine complètement à l’ouest (régionales de 2010 et législatives de 2012) et qui n’existera plus en 2020, il n’y a pas de traitrise.
      Idem quand pour aller nulle part ailleurs. Vous faites un constat c’est tout, le bateau coule.
      Les éléphants de la rue de Solferino n’ont jamais été attirés par la gamelle, le statut et la rétribution qui va avec ? jamais ?

      le PS, tel quel, est mort, dites merci à françois, à martine, à benoit. les » vrais socialistes » sont bercés d’illusions.

      Reply

  • Martinez

    |

    Pourquoi serait-il candidat ? Que ferait-il de mieux que Didier Mouly ou Jacques Bascou ? Voilà le genre de question que vous auriez dû poser à notre Député.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      La question lui sera évidemment posée le moment venu…

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Carlos  Ghosn à l'ombre au pays du Soleil Levant…

Carlos Ghosn à l'ombre au pays du Soleil Levant…

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Carlos, victime d'un "délit de sale gueule" ???"   [Lire la suite]
Le clivage centre-périphérie n'explique pas tout du mouvement social des "gilets jaunes"…

Le clivage centre-périphérie n'explique pas tout du mouvement social des "gilets jaunes"…

        Je lis ici où là qu'avec ce mouvement des "gilets jaunes", beaucoup découvriraient une France aux niveaux et modes de vie profondément différents, voire très oppo[Lire la suite]
Madame Méadel, ancienne ministre, perd la tête et manie la "guillotine symbolique" de préférence au droit…

Madame Méadel, ancienne ministre, perd la tête et manie la "guillotine symbolique" de préférence au

    Juliette Méadel est  avocate, haut fonctionnaire et femme politique. Elle fut porte-parole du Parti socialiste de 2014 à 2016 et secrétaire d'État chargée de l'Aide aux victimes [Lire la suite]
Des "Papillons" et des élus pris dans les filets de l'inconséquence politique…

Des "Papillons" et des élus pris dans les filets de l'inconséquence politique…

        C'est un rassemblement inhabituel devant l'entrée de l'Hôtel de Ville,  jeudi, qui m'a incité à monter jusqu'à la salle des Synodes où devait se réunir un con[Lire la suite]
Européennes, municipales  : les filets jaunes de la tromperie sont lancés !

Européennes, municipales : les filets jaunes de la tromperie sont lancés !

L'humeur du pays est jaune fluo ; la mienne est plutôt noire. Entendre des candidats, lors de la campagne présidentielle, expliquer qu’il faut une taxe carbone et les voir, aujourd'hui, lancer leurs [Lire la suite]
Petit retour sur le dernier Radio Barques avec Didier Mouly, invité…

Petit retour sur le dernier Radio Barques avec Didier Mouly, invité…

Dans la dernière édition de Radio Barques, sur Grand Sud FM, nous recevions, en invité, le maire de Narbonne, Didier Mouly. Pas de surprise au plan politique ! Il a toujours dit qu'il serait candidat[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :