André Subirana expose à la Maison des Arts de Bages.

Lu.11.2.2024

André Subirana est de ces amis que je croise tous les jours ou presque dans les rues de Narbonne. Hier, ce fut encore le cas sur le parvis des Halles. Il est venu à ma rencontre à sa façon, sobre et discret. Il tenait à sa main un précieux catalogue – cent photos* – dont il me fit cadeau. André est un homme modeste, tout en retenu. Aucune extravagance d’artiste ne le distingue d’un promeneur ordinaire. Très mince, il se déplace lentement, d’un pas sûr et léger cependant. Il va ainsi, où qu’il soit, dans d’autres villes et d’autres pays. Personne ne peut savoir que se cache derrière cette tranquille apparence un homme toujours en chasse ; un « œil » vif et pénétrant, capable de saisir en une fraction de seconde d’improbables moments de vie. Des moments captés avec son Leica, toujours en poche, qu’il fixe en de superbes clichés noir et blanc parfaitement cadrés. Oui, André est un « chercheur » de ces instants inattendus et singuliers, fugaces et obscurs au plus grand nombre, qui éclairent de fantaisies et d’émotions son quotidien. Loin d’un pathos pleurnichant ou d’une racoleuse vulgarité, ses clichés sont nimbés d’une auréole d’ironie et de tendresse mêlées. André est en effet un humaniste inquiet. Inquiet, mais résolument tourné vers la lumière. Son univers intellectuel et son style direct sont ceux d’un homme profondément attaché à ces vies anonymes qu’il saisit au fil et au hasard de ses flâneries, urbaines notamment. Des vies, comme autant de miroirs qui révèlent à nos yeux embrumés une part imperceptible de notre humanité commune. Dans une époque où l’art se confond souvent avec l’esbroufe que d’incompréhensibles discours tentent de justifier, l’œuvre sensible et élégante, d’André Subirana, nous éduque à cette merveilleuse transfiguration du quotidien. André Subirana a ce talent. Son « œil » est poétique et ses images lumineuses. On les caresse du regard le sourire aux lèvres. Comment ne pas les aimer !

*Ces photos seront exposées à la Maison des Arts de Bages, 8 rue des Remparts, du 16 février au 3 mars 2024. Tel : 0468428176-0666749929.

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :