Contre-Regards

par Michel SANTO

Après le naufrage de Patrick Sébastien, les “Barques en Scène” remisent à flot par Hélène Siau…

Source : l’Indépendant

 

Barques en Scène, vendredi soir, 21 heures 32, sur la grande scène du cours Mirabeau, Hélène Siau termine son concert. À distance, sur ma terrasse, par-delà les toits et les nuages, j’ai goûté cette voix bien posée  aux sonorités caressantes. Et si je ne connais rien de cette jeune narbonnaise, ou si peu, l’image spontanément me vient d’une élégante et jolie jeune femme, douce et sensible. Comme pour effacer celle d’un personnage à la vulgarité communicative qui se produisait la veille au soir au même endroit. Un Patrick Sébastien au sommet de sa goujaterie ponctuant de “putains”, “conneries”, “nous fait chier”… ses ” cons de chansons” beuglées sous une épaisse couche de cuivres bedonnants. Une prestation signée, pour finir, par “une pipe pour la nuit”, une “pipe pour dormir”… Les Barques chaviraient dans la muflerie ! Et sous la lune,  le rouge montait au front de Trenet…

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Avatar

    camus thierry

    |

    Hanns Johst (un nazi de la première heure) : quand j’entends le mot culture , je sors mon revolver . Loin de moi l’idée de comparer nos chers élus avec des nazis mais il est regrettable que dans la ville de naissance de Charles Trenet , il n’y est pas plus d’ambition au niveau culturel . Certes ce qui est sympathique c’est de permettre à des associations de tenir des bodegas ou la convivialité règne en maitre .plusieurs générations d’artistes et de chanteurs , Jacques Higelin par exemple se réclame du grand Charles mais ne rêvons pas cela n’a jamais était le grand amour entre lui et les Narbonnais .

    Reply

  • Avatar

    mdn

    |

    ….oui hélas !!!! voila nos nouveaux dieux !!

    Reply

  • Avatar

    FAYETON

    |

    Patrick Sébastien ne peut guère faire naufrage alors qu’il s’est toujours tenu au fond

    Reply

  • Avatar

    EGLESSIES

    |

    Ou est donc passée l’âme du poète qui se plaisait jusqu’en 2014 a voguer sur nos chères Barques. Une fête à NN insipide, sans thème, vulgaire . Le Festival Trenet appartenait aux Narbonnais, il était à leur image et reflétait leur convivialité.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

  Cette page (84 et 85) de Jean Cau dans "La Grande prostituée (Traité de morale II)" publié à la Table Ronde en 1974. Jean Cau qui, dans cet ouvrage, annonce les "Exorcismes spirituels" de [Lire la suite]
Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

        Les communistes narbonnais ont le sens des symboles. Et c'est en plein wek end de l'Assomption qu'ils viennent de délivrer publiquement leur évangile politique en vue [Lire la suite]
Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

      Lettres à Louise Colet : Extraits sur la Beauté, l'Art "Si le sentiment de l’insuffisance humaine, du néant de la vie venait à périr (ce qui serait la conséquence de leu[Lire la suite]
Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentations les plus simples des sciences du climat…

Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentat

    Très intéressant article de Sylvestre Huet : "Climato scepticisme et médias : la duperie".  Dans une première partie, il y est montre, en s'appuyant sur les travaux de trois jeunes ch[Lire la suite]
Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le bonheur des petits poissons".

Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le

      À ce moment, je fus frappé d'une évidence qui ne m'a plus jamais quitté depuis : les vrais philistins ne sont pas des gens incapables de reconnaître la bea[Lire la suite]
Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

  Des députés sont nommément désignés, dénoncés, et leurs permanences parlementaires défoncées, murées. Leur crime : avoir « mal voté ». Cet été, le CETA ; demain, la loi sur la Sécurité Sociale [Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :