Contre-Regards

par Michel SANTO

Arnaud Beltrame : un beau nom parmi les plus beaux noms…

   

29543113_10215716671252050_1493629961586844728_n.jpg

   

Depuis que ce matin  j’ai appris l’héroïque mort de ce soldat entré dans ma vie par le sacrifice de la sienne, son visage me hante. Voilà un homme au regard fier et lumineux qui sans hésitation a offert sa vie à un tueur aux yeux de plomb pour en sauver une autre dont il ignorait jusqu’alors l’existence. Abattu lâchement par un être pervers aux pensées diaboliques, Arnaud Beltrame le fut parce qu’il plaçait son idéal et son amour de la patrie au-dessus  de tout. Une noblesse de coeur et d’âme à l’aune de laquelle, s’il se peut, nous devrions pouvoir juger le dérisoire quotidien de postures et d’indignations sur-joués que l’actualité politique et sociale fabrique. Dans ce moment de recueillement, la vérité commande de redonner de l’espace au silence. Espace solitaire, partagé, où mieux se dire se conjugue avec mieux se taire… Demain Dimanche sera celui des Rameaux…

Note : Le titre de ce billet trouve sa raison dans cet extrait d’un poème de Victor Hugo :

«Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie Ont droit qu’à leur cercueil la foule vienne et prie. Entre les plus beaux noms leur nom est le plus beau. Toute gloire près d’eux passe et tombe éphémère ; Et, comme ferait une mère, La voix d’un peuple entier les berce en leur tombeau !»

Victor Hugo, Hymne (extrait), 1835.

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire