Contre-Regards

par Michel SANTO

Aux actes citoyens!

 

Jean-Marie Pelt était, hier, à Narbonne, à l’invitation de Michel Moynier, dans un théâtre plein à craquer. On ne présente plus ce scientifique de haut vol, professeur émérite de biologie végétale, président de l’Institut européen d’écologie et vulgarisateur de grand talent (la loi de la jungle, les langages secrets de la nature…)

Séduit et « estomaqué », selon ses propres termes, par la volonté, l’énergie et les réalisations de la Ville de Narbonne dans la conduite de son développement, voulu «  durable », il est venu témoigner de son expérience et de ses connaissances pour soutenir le projet d’un nouveau quartier « zéro émission de CO2 ».

Sa conférence, brillante, a surtout mis en évidence le rôle des hommes en général et celui des décideurs en particulier dans la résolution des grands problèmes qui affectent nos écosystèmes. A cet égard, il a pointé du doigt les nombreux responsables des collectivités locales qui, comme avec la culture ou l’histoire, font du développement durable une « arme de communicants ».

Il est vrai que, dans ce domaine, Michel Moynier fait preuve de volonté et d’esprit de décision. N’hésitant pas à bousculer les habitudes, y compris celles de ses propres amis, il n’a pas tremblé pour mettre en place un nouveau plan de circulation, à quelques mois d’élections importantes, plus conforme aux exigences d’une cité « propre ».  Et, paradoxalement, son opposition, y compris «  verte », s’est retrouvée sur une ligne de défense « poujadiste » de défense du petit commerce du centre ville !

Une bien curieuse conception des valeurs de « progrès », en écologie, et de courage, en politique. Mais, rien n’étant jamais acquis à l’homme, surtout ses faiblesses, espérons…

Aux actes et aux “arbres”, citoyens !

 

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :