Contre-Regards

par Michel SANTO

Avec un élu pour 108 habitants, la France a le taux de représentation le plus élevé au monde!

imgres

   

Avant de me rendre aux urnes, ce petit billet informatif tout de même!

Avec 600 000 élus en France, c’est quasiment 1% de la population qui est concernée (record mondial). Il y a les mandats de proximité, souvent populaires, comme celui de maire ; les mandats moins bien identifiés par le public (conseiller général ou conseiller régional) ; et les mandats nationaux (députés, sénateurs, parlementaires européens), souvent perçus comme lointains et ne comptant pas forcément parmi les plus appréciés.

      Capture d’écran 2015-03-22 à 09.53.51    

Un élu donc pour 108 habitants!

Si la démocratie se mesurait à l’aune du nombre d’élus, notre pays serait un modèle universel ! Faut-il s’en glorifier ou s’en plaindre? Le taux de représentation français est en effet quatre fois et demi supérieur à celui des États-Unis, par exemple. Et si la France n’est pas le pays qui compte le plus de députés par habitant, elle se situe néanmoins dans le peloton de tête.  En Allemagne, le Bundestag, qui en a pourtant accueilli de nouveaux  au moment de la réunification, compte moins de députés par habitant que notre Assemblée nationale. Et au Sénat, la situation est très similaire. Le Bundesrat allemand compte 178 élus.

NB: La réforme territoriale en cours, loin d’en diminuer le nombre, va l’augmenter. Exemple dans l’Aude: le nombre de cantons a été diminué: 19 au lieu de 35. Mais le nombre d’élus va augmenter dimanche prochain: 38 au lieu de 35!

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    Lombard Jacques

    |

    Il faut ajouter michel, que notre pays a instauré la parité pour les conseils municipaux et les conseils départementaux. Pour le reste cela se limite à des amendes pécunières que certains partis préfèrent encore assumer. Certes l’obligation de la parité n’est peut-être pas le système idéal, mais “la moitié des hommes étant des femmes” les conseils municipaux et départementaux peuvent au moins aujourdhui se prévaloir de cette remarquable avancée.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Certes, certes Jacques! Mais à te suivre il faudrait aussi diviser par le nombre de circonscriptions législatives et sénatoriales et y instaurer des binômes , c’est ça …

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite,  je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite, je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

      C’était Samedi. Après une petite station devant l’admirable vitrine de Brice Sarda, je reprenais ma «course» quotidienne et remontais vivement vers la place du Forum. U[Lire la suite]
Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

        19 Octobre. 17h 15, je prends la rue Droite — qui ne l'est pas — au départ de la place de l'Hôtel de Ville  pour attaquer mon grand tour urbain quotidien[Lire la suite]
Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :